Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Ministre de l'Unification : Pyongyang fin prêt à un essai nucléaire et «ce ne sera pas une surprise»

National 27.06.2022 à 20h56

SEOUL, 27 juin (Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Kwon Young-se a déclaré ce lundi que cela ne serait «pas une surprise» de voir la Corée du Nord effectuer un essai nucléaire dans un avenir proche.

Le pays ermite aurait achevé les préparatifs et attend le dernier mot de son dirigeant Kim Jong-un.

Devant des membres du Club des correspondants étrangers de Séoul, Kwon a évoqué l'accent placé par le Nord sur l'adoption d'une ligne dure de «la puissance pour la puissance et l'affrontement frontal» lors d'une réunion plénière du Parti du travail plus tôt ce mois-ci.

Le ministre de l'Unification répond aux questions des députés à l'Assemblée nationale à Séoul, le 20 mai 2022. (Pool photo) (Photo d'archives Yonhap)

«Ce ne sera pas une surprise si la Corée du Nord effectue un test nucléaire à un moment ou à un autre», a-t-il déclaré avant de soulever la nécessité de surveiller étroitement les activités de Pyongyang en tenant compte de différentes situations dont sa lutte contre le nouveau coronavirus (Covid-19) et sa réponse à une «épidémie entérique aiguë».

Le ministre a réitéré que «pour résumer en une phrase, il ne reste qu'une décision politique», car le Nord a terminé tous les préparatifs.

«Mais le Nord évalue peut-être les situations intérieures et extérieures (pour déterminer le moment) afin de maximiser l'effet d'un essai nucléaire», a-t-il déclaré.

Kwon a souligné la nécessité pour la Chine et d'autres pays de conseiller au Nord de s'abstenir de procéder à un essai nucléaire et a averti que le Nord fera face à d'«énormes» critiques s'il procédait à l'essai.

En ce qui concerne le développement des armes nucléaires du régime nord-coréen, Kwon a déclaré que Pyongyang semble espérer avoir des capacités offensives à la fois contre la Corée du Sud et les Etats-Unis.

Il a évoqué le récent développement par le Nord de missiles balistiques à courte portée et d'armes nucléaires tactiques plus avancés, un changement par rapport à son focus précédent sur les missiles à longue portée et les armes nucléaires stratégiques visant à cibler les Etats-Unis.

«Je voudrais souligner que ceux qui disent que les armes nucléaires nord-coréennes ne visent pas le Sud ont tort», a-t-il déclaré.

Kwon a également abordé la question de savoir si la récente décision de la Commission militaire centrale du Parti du travail d'ajouter des tâches opérationnelles aux troupes de première ligne pourrait conduire à une violation de l'accord de réduction des tensions militaires intercoréen de 2018.

«Je pense que les décisions du comité vont à l'encontre de l'esprit de l'accord militaire du 19 septembre», a déclaré Kwon.

Le ministre a également noté que le Nord cherchait à profiter de la rivalité croissante entre les Etats-Unis et la Chine, ainsi que de l'invasion de l'Ukraine par la Russie dans le but de modifier «le statut quo» dans la sécurité régionale à travers son développement nucléaire.

«Un tel changement nous pose un défi très grave et fondamental dans notre voie vers la réalisation de la paix et de l'unification sur la péninsule coréenne à travers la dénucléarisation de la Corée du Nord et la normalisation des relations intercoréennes», a-t-il indiqué.

lsr@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page