Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(FOCUS) Le premier voyage à l'étranger de Yoon vise la diplomatie et le commerce

Gros plans 30.06.2022 à 15h00
Le président Yoon Suk-yeol assiste au sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) au IFEMA Convention Center à Madrid, le mercredi 29 juin 2022 (heure locale).
Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol (à g.), le président américain Joe Biden (au c.) et le Premier ministre japonais Fumio Kishida participent à un sommet trilatéral au IFEMA Convetion Center à Madrid le mercredi 29 juin 2022 (heure locale).
Le président Yoon Suk-yeol arrive au IFEMA Convention Center à Madrid pour assister au sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan), le mercredi 29 juin 2022 (heure locale). (Pool photo)

SEOUL, 30 juin (Yonhap) -- La visite en Espagne du président Yoon Suk-yeol montre que son administration donne la priorité à la reconstruction des liens, à la diplomatie commerciale et à la question nord-coréenne. Il a appelé à la coopération internationale pour la dénucléarisation de la Corée du Nord, échangé des salutations amicales avec le Premier ministre japonais et promu l'excellence des industries de l'énergie nucléaire et de la défense de la Corée du Sud.

Yoon est arrivé à Madrid lundi pour son premier voyage à l'étranger en tant que chef de l'Etat et a tenu une série de sommets bilatéraux et multilatéraux avant d'assister au sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) mercredi. Bien que cela n'ait pas été prévu, une brève rencontre entre Yoon et le Premier ministre Fumio Kishida mardi a eu lieu et a généré un grand intérêt comme elle a montré l'engagement des deux leaders à améliorer les liens bilatéraux qui étaient tendus sous l'administration Moon Jae-in.

Yoon et le dirigeant japonais se sont rencontrés trois autre fois, notamment lors du sommet trilatéral avec le président américain Joe Biden, entraînant un espoir de début d'efforts concertés des deux côtés pour résoudre les conflits concernant l'histoire, dont les questions liées à l'esclavage sexuel et au travail forcé. «Je suis sorti confiant que le Premier ministre Kishida deviendra un partenaire dans la résolution des questions entre la Corée du Sud et le Japon, et dans le développement des liens bilatéraux pour l'intérêt commun futur des deux nations», a dit Yoon à des journalistes.

Le sommet trilatéral avec Biden, le premier depuis quatre ans et neuf mois, a également signalé la restauration d'un partenariat qui est la clé pour dissuader les menaces nucléaires de la Corée du Nord et surveiller la Chine. Le voyage de cinq jours à Madrid a également souligné l'engagement de Yoon à construire une solidarité avec les partenaires mondiaux sur les valeurs et règles, en renforçant la coopération contre les menaces émergeantes contre la sécurité et en établissant un réseau mondial, ont fait savoir les officiels présidentiels.

La Corée du Nord était un sujet important lors des rencontres avec des dirigeants mondiaux, plus particulièrement dans son discours devant les membres de l'Otan et les nations partenaires mercredi.

Dans son intervention, il a dit que la communauté internationale devait montrer que sa volonté de dénucléariser le Nord est plus grande que celle du régime de développer ses armes nucléaires et son programme de missiles. Durant les rencontres bilatérales, il a souligné à plusieurs reprises l'importance de la fermeté face aux provocations de la Corée du Nord mais a également dit qu'il laissait la porte ouverte au dialogue.

Il y avait trois thèmes économiques clés qui ont été abordés lors du voyage de Yoon selon les officiels présidentiels. «La diplomatie d'affaires» était l'un des trois thèmes sur lesquels le président s'est focalisé pour promouvoir notamment les exportations de réacteurs nucléaires et armes. Avec la Pologne, par exemple, la Corée du Sud est en pourparlers pour vendre des systèmes d'armes, tels que le chasseur FA-50 et le char d'assaut K2 Black Panther.

Le renforcement des chaînes d'approvisionnement était un autre thème qui a été abordé lors d'une rencontre avec le Premier ministre néerlandais, alors que les Pays-Bas sont avancés dans les équipements de semi-conducteurs. Le dernier thème a été la construction d'une fondation pour la coopération dans les industries de croissance future, comme l'espace. Durant le sommet avec le président français Emmanuel Macron mercredi, les deux parties sont convenues de renforcer la coopération dans l'industrie spatiale.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page