Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Mesures préemptives en vue face aux risques liés à l'augmentation des taux

Actualités 04.07.2022 à 16h05
Le ministre des Finances Choo Kyung-ho (au c.) pose pour une séance photos avec le vice-président de la Commission des services financiers (FSC), Kim So-young (à g.), le conseiller présidentiel aux affaires économiques, Choi Sang-mok (2e depuis la g.), le gouverneur de la Banque de Corée (BOK), Rhee Chang-yong (2e depuis la dr.), et le patron du Service de surveillance financière (FSS), Lee Bok-hyun, le lundi 4 juillet 2022.

SEOUL, 04 juil. (Yonhap) -- Le ministre des Finances, le gouverneur de la Banque de Corée (BOK) et les patrons des autorités de supervision financière ont souligné ce lundi la nécessité de renforcer leur coordination politique afin de réduire au minimum les retombées de l'augmentation des taux d'intérêt dans le pays et à l'étranger.

Lors d'une réunion présidée ce matin par le ministre des Finances Choo Kyung-ho, ils ont discuté des situations économique et financière sur fond d'incertitudes économiques extérieures exacerbées par la guerre prolongée entre la Russie et l'Ukraine et de resserrement agressif de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

La réunion a rassemblé le gouverneur de la banque centrale, Rhee Chang-yong, le chef du Service de surveillance financière (FSS), Lee Bok-hyun, le vice-président de la Commission des services financiers (FSC), Kim So-young, et le conseiller présidentiel aux affaires économiques, Choi Sang-mok.

Ils se sont accordés à dire qu'ils devaient déployer des efforts conjoints pour faire face aux risques économiques alors que l'actuelle crise économique «complexe» à laquelle fait face la quatrième économie d'Asie devrait se poursuivre pendant un temps considérable.

«Les participants sont convenus de répondre de manière préemptive aux problèmes dans le but d'empêcher les facteurs de risque macroéconomique de se concrétiser sur fond de hausses des taux d'intérêt dans le pays et à l'étranger», a indiqué le ministère des Finances dans un communiqué.

Les banques centrales du monde ont commencé à resserrer leur politique monétaire dans le but de juguler l'inflation provoquée par la flambée des coûts de l'énergie et le rétablissement de la demande dans un contexte de recul de la pandémie. Le mois dernier, la Fed a relevé son taux d'intérêt directeur de 0,75 point de pourcentage, la plus forte hausse depuis 1994, et a signalé la possibilité de les augmenter d'une magnitude similaire en juillet.

La BOK devrait également relever son taux d'intérêt directeur lors de sa réunion de politique prévue le 13 juillet. Des experts prévoient que la banque centrale pourrait procéder à une augmentation inédite de 0,5 point de pourcentage afin de maîtriser l'inflation. La banque centrale a revu à la hausse son taux de base à cinq reprises, d'un quart de point de pourcentage à chaque fois, depuis août dernier, pour ramener le taux à 1,75%.

Le taux d'inflation devrait bondir à plus de 6% en juin après avoir été de 5,4% en mai, le plus élevé en près de 14 ans. A propos de la possibilité d'une augmentation de 0,5 point de pourcentage, le gouverneur de la BOK a noté le mois dernier que la banque centrale tiendrait compte globalement de la situation économique incluant la volatilité des changes et l'endettement des ménages.

Une augmentation du taux est destinée à contenir l'inflation mais pourrait alourdir les charges liées aux emprunts et ralentir la croissance économique. Les crédits des ménages sud-coréens ont atteint le record historique de 1.859.400 milliards de wons (1.400 milliards de dollars) à la fin de mars.

Plus tard dans la journée, le patron de la FSS a tenu une réunion d'urgence avec ses équipes sur la gestion des risques et ordonné de renforcer la surveillance des entreprises financières qui pourraient faire face à un plus grand nombre d'emprunteurs en défaut de paiement.

Il a également exhorté ses employés à rester vigilants et à élaborer des contre-mesures face à la possibilité de voir la dégradation de la solidité des actifs des sociétés financières devenir de principaux risques et avoir des répercussions sur l'ensemble du système financier.

L'économie du pays est en perte de vitesse alors que la détérioration de la situation économique extérieure pourrait affecter les investissements et l'augmentation des exportations. Le ministère des Finances table sur une croissance économique de 2,7% et un taux d'inflation de 4,5% pour cette année. La BOK a revu à la baisse sa prévision de croissance à 2,7% pour cette année, tout en anticipant une augmentation de 4,5% des prix à la consommation.

La volatilité des marchés s'est récemment amplifié dans un contexte de prévision de hausses agressives des taux par la Fed et de craintes d'une récession mondiale. La valeur de la monnaie sud-coréenne a plongé à environ 1.300 wons par rapport au dollar américain pour la première fois en 13 ans le 23 juin. Le won s'est déprécié de 8% face au billet vert depuis le début de l'année.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page