Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La part du nucléaire dans le mix énergétique de la Corée du Sud passera à 30% en 2030

Actualités 05.07.2022 à 14h23
Le président Yoon Suk-yeol visite une usine de fabrication de réacteurs nucléaires opérée par Doosan Enerbility à Changwon, dans la province du Gyeongsang du Sud, le mercredi 22 juin 2022.

SEJONG, 05 juil. (Yonhap) -- La Corée du Sud augmentera la part du nucléaire à 30% de sa production totale d'énergie à l'horizon de 2030 dans le cadre des efforts pour booster la sécurité énergétique et mieux répondre aux objectifs de neutralité carbone, a indiqué ce mardi le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie.

Le gouvernement Yoon Suk-yeol s'est engagé à inverser la politique de sortie du nucléaire de l'administration précédente, à reconstruire l'industrie et à soutenir son expansion à l'étranger. Le chiffre comparable s'est élevé à 27,4% en 2021.

Selon le plan énergétique global annoncé mardi, le gouvernement reprendra la construction des réacteurs nucléaires Shin-Hanul 3 et 4, et continuera l'exploitation des réacteurs existants, ce qui devrait augmenter la part de l'énergie nucléaire du pays à plus de 30% d'ici 2030. Le gouvernement cherche également à exporter 10 réacteurs nucléaires à l'horizon de 2030 et prévoit d'affecter 400 milliards de wons (308 millions de dollars) pour le développement de petits réacteurs modulaires, selon le ministère.

Le gouvernement annoncera un plan pour un bon mix d'énergies renouvelables d'ici la fin de cette année dans le cadre des efforts pour achever la neutralité carbone, a ajouté le ministère. A l'heure actuelle, la Corée du Sud opère 19 de ses 24 réacteurs nucléaires. Le gouvernement précédent a cherché à diminuer le nombre de réacteurs en opération à 17 d'ici 2034. La Corée du Sud a promis de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2018 et à zéro d'ici 2050.

Dans le cadre des efforts pour renforcer la sécurité énergétique, le gouvernement s'engage à augmenter les réserves stratégiques des principales ressources énergétiques et à élargir la coopération internationale afin de diversifier ses canaux d'importation d'articles industriels clés.

Il boostera le rôle des sociétés publiques pour faire venir des ressources de l'étranger en soutenant activement le secteur privé pour le développement de leurs ressources à l'étranger. Le gouvernement cherchera à établir une loi spéciale sur l'installation d'une «tour de contrôle» et d'un «système d'alerte précoce» sur la sécurité énergétique nationale, selon le ministère.

«Si le plan est appliqué sans problème, notre dépendance aux combustibles fossiles devrait être réduite à environ 60% en 2030 par rapport aux 81,8% de l'année dernière», a dit le ministère. «Quelque 100.000 nouveaux emplois seront créés dans le secteur de l'énergie d'ici 2030, alors que le nombre de jeunes pousses innovatrices doublera à 5.000 à l'horizon de 2030.»

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page