Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Grève chez DSME : Yoon parle d'une intervention des forces de l'ordre

National 19.07.2022 à 10h48
Yoon Suk-yeol répond aux questions des journalistes, le mardi 19 juillet 2022.

SEOUL, 19 juil. (Yonhap) -- Concernant la grève des travailleurs d'une société sous-traitante de Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering Co. (DSME) au chantier naval d'Okpo, sur l'île de Geoje dans la province du Gyeongsang du Sud, depuis le 2 juin dernier, le président Yoon Suk-yeol a répondu à une question sur l'éventualité d'une intervention des forces de l'ordre en disant que «je crois que le peuple et le gouvernement ont suffisamment patienté.»

A son arrivée au bureau présidentiel à Yongsan ce mardi matin, Yoon a dit qu'«il ne faudra pas laisser abandonner ou tolérer les actes illégaux dans le champ industriel ou dans les relations entre la direction et le syndicat».

Hier, Yoon a appelé les cinq ministres concernés par cette grève de 48 jours, occupant le bassin numéro 1 du chantier naval d'Okpo de DSME, à réagir pour «mettre fin aux situations illégales sur les sites industriels». Les ministres ont parlé d'appliquer la loi telle quelle en évoquant l'éventualité «de sanctions par le code pénal et de dédommagements».

Les propos de Yoon soulèvent l'éventualité d'une intervention des policiers afin de dissoudre les grévistes occupant le bassin alors que l'entreprise dit subir des pertes pharaoniques causées par cette paralysie du chantier naval. Certains estiment la perte globale à 1.000 milliard de wons (environ 750 millions d'euros) suite à la suspension de la production des navires à livrer.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page