Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul nomme une nouvelle ambassadrice des droits humains en Corée du Nord

National 19.07.2022 à 16h55

SEOUL, 19 juil. (Yonhap) -- L'administration Yoon Suk-yeol a décidé de nommer une nouvelle envoyée pour les droits de l'Homme au Nord, a déclaré ce mardi le ministère des Affaires étrangères, dans le but de mettre fin à près de cinq ans de vacance au milieu de la campagne de l'ex-gouvernement Moon Jae-in pour un engagement intercoréen.

Lee Shin-hwa, professeur de sciences politiques à l'université de Corée, a été nommée ambassadrice sur la question des droits humains au Nord, un poste laissé vacant depuis que le premier envoyé, Lee Jung-hoon, a quitté ses fonctions en septembre 2017. La désignation est intervenue alors que l'administration conservatrice Yoon a adopté une position plus active dans le traitement de cette question dans l'Etat reclus, marquant un changement de politique par rapport à son prédécesseur.

Lee sera chargée de coordonner les efforts internationaux visant à promouvoir les conditions des droits de l'Homme en Corée du Nord et de mener un travail de sensibilisation sur ce sujet lors de séminaires et de forums mondiaux, a indiqué le ministère. Elle est connue pour ses nombreux écrits sur le royaume ermite et la coopération internationale. De 1999 à 2000, elle a été conseillère spéciale de l'enquête indépendante rwandaise du secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan.

Le poste de l'ambassadeur des droits de l'Homme au Nord a été créé en 2016 à la suite de la promulgation de la loi sur les droits de l'Homme en Corée du Nord. Le Bureau des droits de l'Homme des Nations unies a accusé Pyongyang de «violations systématiques et généralisées des droits de l'Homme» et d'exploiter des camps de prisonniers politiques dans des rapports précédents. Le Nord a rejeté ces accusations.

Lee Shin-hwa, professeur à l'université de Corée, qui a été nommée nouvelle ambassadrice des droits de l'Homme en Corée du Nord, le 19 juillet 2022. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page