Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Le ministre Park Jin transmet au PM japonais la volonté de Yoon d'améliorer les liens

National 19.07.2022 à 19h32

SEOUL/TOKYO, 19 juil. (Yonhap) -- Le ministre des Affaires étrangères Park Jin, actuellement en visite au Japon, a rendu ce mardi une visite de courtoisie au Premier ministre japonais Fumio Kishida à la résidence officielle de ce dernier et transmis la volonté ferme du président Yoon Suk-yeol d'améliorer les relations entre la Corée du Sud et le Japon effilochées par des conflits liés à l'époque coloniale (1910-1945).

Dans son message à Kishida, Yoon a déclaré que leur rencontre lors du sommet de l'Otan à Madrid le mois dernier lui avait assuré qu'il pouvait travailler avec Kishida en tant que «partenaire de confiance» pour développer des relations bilatérales de coopération, a indiqué Park lors d'une réunion avec des journalistes.

Yoon a également exprimé l'espoir de poursuivre une coopération étroite avec Kishida et a présenté ses condoléances pour l'assassinat de l'ancien Premier ministre Shinzo Abe, tué lors d'un discours de campagne électorale au début du mois.

Le dirigeant japonais a écouté attentivement le message de Yoon et a rappelé qu'il a eu de «bonnes» discussions avec Yoon lors du sommet de l'Otan, disant espérer tenir de nouvelles discussions avec lui à l'avenir, selon Park.

Au cours de l'entretien d'une vingtaine de minutes, les deux parties ont également abordé les questions épineuses liées au travail forcé et à l'esclavage sexuel en temps de guerre, a déclaré le ministre.

Park a ajouté qu'il s'attendait à ce qu'un sommet entre Yoon et Kishida se concrétise à un moment mutuellement opportun pour favoriser une nouvelle relation entre les deux pays.

Avant son entretien avec le Premier ministre japonais, le chef de la diplomatie sud-coréenne a également rencontré Fukushiro Nukaga du Parti libéral-démocrate (PLD) qui dirige l'Union des parlementaires japonais et coréens pour discuter des moyens d'améliorer les liens bilatéraux. Les deux hommes ont souligné ensemble l'importance de trouver une solution avant la liquidation des actifs détenus par des sociétés japonaises en Corée du Sud.

En 2018, la Cour suprême a ordonné à Mitsubishi Heavy Industries Inc. et à Nippon Steel Corp. d'indemniser des victimes coréennes du travail forcé, ce que les entreprises ont refusé, affirmant que toutes les questions liées aux indemnisations ont été réglées dans le cadre de l'accord de 1965 qui a normalisé les relations diplomatiques bilatérales. La plus haute juridiction sud-coréenne de Corée du Sud devrait rendre ses verdicts définitifs sur la liquidation d'actifs des entreprises japonaises dès le mois prochain.

Le chef de la diplomatie Park s'est ensuite rendu au siège du PLD pour exprimer ses condoléances suite au décès de l'ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe et s'est entretenu avec le secrétaire général du parti, Toshimitsu Motegi. Il projette de rencontrer aussi l'ancien Premier ministre japonais Yoshihide Suga.

Park est arrivé hier à Tokyo et a tenu sa première réunion avec son homologue japonais Yoshimasa Hayashi depuis son entrée en fonction en mai. Au cours de la réunion, les hauts diplomates de la Corée du Sud et du Japon se sont mis d'accord sur la nécessité de résoudre rapidement le différend concernant les victimes coréennes du travail forcé pendant la guerre.

Le ministre des Affaires étrangères Park Jin (à gauche) et le Premier ministre japonais Fumio Kishida posent pour une photo lors de leur rencontre à la résidence officielle de Kishida à Tokyo le mardi 19 juillet 2022. (Photo fournie par le ministère des Affaires étrangères. Revente et archivage interdits)

lsr@yna.co.kr

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page