Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La grève chez DSME à un point crucial aujourd'hui

Economie 22.07.2022 à 09h26
Des travailleurs sous-traitants de Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering Co. (DSME) mènent une grève sur un quai à Geoje, à 333 km au sud-est de Séoul, le mardi 19 juillet 2022.

GEOJE, 22 juil. (Yonhap) -- La grève des travailleurs sous-traitants de Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering Co. (DSME) devrait connaître un point crucial ce vendredi alors que les congés d'été de deux semaines commenceront demain et, sans une conclusion des négociations, la grève pourra être prolongée.

Environ 120 travailleurs syndiqués sous-traitants de DSME occupent depuis le 2 juin un pétrolier en construction sur un quai du chantier naval d'Okpo sur l'île de Geoje, à 470 km au sud-est de Séoul, pour réclamer une augmentation des salaires de 30% et une amélioration des conditions de travail.

DSME, le quatrième constructeur naval au monde, a déclaré avoir subi jusqu'en fin juin une perte d'exploitation d'environ 289,4 milliards de wons, soit environ 216,6 millions d'euros en raison de la grève prolongée.

Les grévistes et leurs employeurs auraient réduit leur écart sur les propositions d'augmentation des salaires à 5% pour le syndicat et 4,5% pour la direction, mais ils n'ont pas encore trouvé de compromis sur d'autres points, notamment le retrait d'une action en dommages-intérêts contre les travailleurs en grève.

«Nous ferons des efforts pour trouver un compromis jusqu'à demain si possible», a déclaré le vice-chef de l'Union coréenne des travailleurs de la métallurgie (KMWU), Hong Ji-wook, la veille à des journalistes. «Tout le monde fait des efforts avec la volonté de résoudre cette situation.»

DSME accordera des vacances de 15 jours à partir du 23 juillet et environ 20.000 employés ne travailleront pas, sauf la main-d'œuvre essentielle. Si la grève se poursuit, seulement les grévistes sous-traitants resteront sur le chantier naval qui sera désert, et les négociations ne pourront plus avoir lieu.

L'éventualité d'une intervention par la force est également un point préoccupant. Le gouvernement a averti de la possibilité de l'usage de la force selon la loi et le principe en disant que la grève chez DSME est une action illégale. Le président Yoon Suk-yeol a fait allusion à l'usage de la force mardi en ajoutant qu'il «pense que le peuple et le gouvernement ont suffisamment patienté».

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page