Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Pékin appelle Séoul à respecter la politique de l'ancienne administration sur le THAAD

Actualités 27.07.2022 à 20h33

PEKIN, 27 juil. (Yonhap) -- Le gouvernement chinois a fait pression ce mercredi sur l'administration Yoon Suk-yeol pour que cette dernière maintienne la politique de l'ancienne administration sur le système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense).

Il s'agit de la politique dite des «trois non», à savoir pas de déploiement supplémentaire du THAAD en Corée du Sud, pas de participation à un réseau de défense antimissile dirigé par les Etats-Unis et pas d'implication dans une alliance militaire trilatérale avec le Japon, un principe défendu par le gouvernement de Moon Jae-in.

«La Corée du Sud a exprimé sa position respectueuse sur la question du THAAD en 2017», a déclaré Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'un point de presse. «Cela a joué un rôle important dans la coopération entre les deux pays et l'approfondissement de la confiance mutuelle.»

Il répondait à une question sur les récents commentaires du ministre des Affaires étrangères, Park Jin, selon lesquels la politique des «trois non» n'était pas un accord ou une promesse formelle avec la Chine.

Lijian a ajouté qu'un nouveau dirigeant «ne peut pas fermer les yeux sur les dettes passées» et a exhorté Séoul à «agir avec prudence» sur une question très sensible affectant la sécurité d'un pays voisin.

Lors de sa campagne électorale, Yoon, du parti conservateur Parti du pouvoir du peuple (PPP), a évoqué la nécessité pour la Corée du Sud de déployer une batterie THAAD supplémentaire sur son sol pour contrer les menaces de missiles de la Corée du Nord.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page