Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La nouvelle envoyée sud-coréenne pour les droits de l'Homme en Corée du Nord veut promouvoir la «sécurité humaine»

Corée du Nord 28.07.2022 à 17h58

SEOUL, 28 juil. (Yonhap) -- La nouvelle envoyée de la Corée du Sud pour les droits de l'Homme en Corée du Nord a souligné ce jeudi son engagement à améliorer la «sécurité humaine» en Corée du Nord.

Lee Shin-wha, professeure de sciences politiques à l'université de Corée, occupe le poste qui était vacant depuis des années, depuis que l'envoyé inaugural, Lee Jung-hoon, a quitté ses fonctions en septembre 2017.

Sa nomination intervient alors que la Corée du Sud a adopté une position plus proactive dans la gestion de la question des droits de l'Homme en Corée du Nord sous l'administration conservatrice Yoon Suk-yeol.

«Mentionner la question des droits de l'Homme peut être une question sensible pour le régime nord-coréen, mais pour son peuple, cette question est une question de vie ou de mort», a-t-elle déclaré lors d'une rencontre avec les journalistes. «Je crois que (mon rôle) est d'appeler le régime nord-coréen à (assurer) non pas la sécurité du régime, mais la sécurité humaine.»

L'ambassadrice a également commenté la question brûlante du rapatriement forcé de deux pêcheurs nord-coréens en 2019.

«Leur rapatriement forcé sans procédure régulière constitue une violation des lois internationales et nationales», a-t-elle déclaré. «Cette question doit être envisagée sous l'angle du principe international de non-refoulement et de l'application de la loi (nationale) sur les droits de l'Homme en Corée du Nord.»

Elle a également souligné qu'«une photo vaut cent ou mille mots», faisant référence à la photo dévoilée par le ministère de l'Unification montrant les pêcheurs nord-coréens rapatriés contre leur gré en Corée du Nord.

Plus tard dans la journée, le ministre de l'Unification, Kwon Young-se, a rencontré Lee et lui a demandé de jouer un rôle constructif dans l'amélioration des conditions des droits de l'Homme pour les Nord-Coréens, selon son bureau.

Lee a promis de déployer des efforts pour promouvoir la question des droits de l'Homme en Corée du Nord au sein de la communauté internationale, en coopération avec Elizabeth Salmon, le nouveau rapporteur spécial de l'ONU sur la question, et un envoyé spécial américain qui sera nommé ultérieurement, ajoute le communiqué.

Le poste de Lee a été créé en 2016 à la suite de la promulgation de la Loi sur les droits de l'Homme en Corée du Nord.

Lee Shin-wha, la nouvelle envoyée de la Corée du Sud pour les droits de l'Homme en Corée du Nord, s'entretient avec le ministre des Affaires étrangères Park Jin au ministère des affaires étrangères à Séoul, le 28 juillet 2022.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page