Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) L'âge d'entrée à l'école primaire sera abaissé à cinq ans

Actualités 29.07.2022 à 22h56

SEOUL, 29 juil. (Yonhap) -- Dès 2025, tous les enfants de Corée du Sud pourront probablement entrer à l'école primaire un an plus tôt, selon un rapport du ministère de l'Education publié ce vendredi.

Dans son rapport au président Yoon Suk-yeol sur les principaux plans politiques de cette année, le ministère a déclaré qu'il entamera bientôt des discussions approfondies sur l'abaissement de l'âge d'entrée à l'école de six à cinq ans.

Yoon a demandé à la ministre de l'Education Park Soon-ae de «proposer rapidement des mesures visant à abaisser d'un an l'âge de la scolarisation tout en maintenant le système scolaire de 12 ans, de l'école primaire au lycée», a déclaré le porte-parole adjoint de la présidence, Lee Jae-myoung, lors d'un point de presse.

Le ministère a précisé que l'abaissement d'un an de l'âge d'entrée à l'école devrait entrer en vigueur en 2025 au plus tôt, s'il existe un consensus social.

Malgré le changement prévu de l'âge d'entrée à l'école, le système éducatif national actuel 6-3-3-4, soit six ans à l'école primaire, trois ans au collège et au lycée, et quatre ans à l'université, restera inchangé, a précisé le ministère. Les neuf années d'école élémentaire et de collège sont obligatoires.

Le ministère a déclaré que le nouveau système serait appliqué progressivement sur une période de quatre ans, compte tenu des limitations du nombre d'enseignants et de l'espace dans les classes.

La ministre de l'éducation Park Soon-ae a déclaré qu'il reste à voir si les parents accepteront le nouveau système et que son ministère écoutera attentivement les avis des responsables des écoles, des experts en éducation et des parents.

La ministre a également déclaré que le gouvernement s'efforcera d'intégrer les jardins d'enfants et les centres de soins pour enfants, qui sont actuellement supervisés séparément par les ministères de l'Education et de la Santé, respectivement.

Les garderies accueillent généralement des enfants âgés de quelques mois à cinq ans, tandis que les jardins d'enfants accueillent généralement des enfants de trois ans à l'âge préscolaire.

Parmi les autres plans politiques dévoilés par le ministère de l'Education figurent le renforcement de l'aide à l'éducation pour les personnes handicapées, la création de 444 nouvelles classes scolaires pour les élèves multiculturels, la mise en place d'un tutorat personnalisé pour les enfants des transfuges nord-coréens et la formation d'un million de professionnels du numérique d'ici 2027 grâce à la création de lycées professionnels supplémentaires, appelés «meister», et de lycées spécialisés.

Yoon a demandé au ministre de travailler d'arrache-pied pour encourager les professionnels du numérique et de trouver des moyens d'assouplir les réglementations et de soutenir la formation des professionnels dont les industries de pointe ont besoin.

Il a également demandé de garantir un accès équitable à l'éducation pour tous les groupes sociaux, d'accroître la diversité des établissements d'enseignement et des programmes d'études, et de procéder à une révision générale du système éducatif en tenant compte de la baisse rapide du nombre d'étudiants.

Premier jour dans une école primaire. (Photo d'archives Yonhap)

Premier jour dans une école primaire. (Photo d'archives Yonhap)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page