Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(3e LD) Le chef par intérim du PPP au pouvoir propose de démissionner

Actualités 31.07.2022 à 16h53
Le chef par intérim et président du groupe parlementaire du Parti du pouvoir du peuple (PPP) au pouvoir sort le mercredi 27 avril 2022 de la salle de réunion de la commission de la législation et de la justice de l'Assemblée nationale juste après l'approbation de modifications de lois concernant le Parquet et le code de procédure pénale visant à séparer les pouvoirs d'enquête et de poursuite des procureurs.

SEOUL, 31 juil. (Yonhap) -- Le chef par intérim et président du groupe parlementaire du Parti du pouvoir du peuple (PPP) au pouvoir, Kweon Seong-dong, a déclaré ce dimanche qu'il avait présenté sa démission pour le poste de chef par intérim, alors que trois députés ont quitté le Conseil suprême de la formation sur fond de spéculations selon lesquelles le PPP pourrait passer à un système de direction collective.

Kweon a fait cette annonce dans une publication sur Facebook, quelques heures après que la députée Cho Su-jin du PPP a déclaré qu'elle avait démissionné de son poste de membre du conseil. Deux jours plus tôt, la députée Bae Hyun-jin a pris la même décision.

Peu de temps après que Kweon a proposé de démissionner, un troisième membre du conseil, le député Yoon Young-seok, a indiqué qu'il avait démissionné du conseil, renforçant l'idée que le PPP pourrait se transformer en un système de leadership collectif. «Je vais abandonner mon rôle de président par intérim», a déclaré Kweon. «Je ferai tout mon possible pour effectuer rapidement la transition vers un système de comité d'urgence».

Le départ des trois députés est survenu alors que de nombreux membres de la formation ont soulevé des questions sur la direction du président par intérim et chef de file Kweon après avoir été filmé par une caméra de presse en train d'échanger des textes avec le président Yoon Suk-yeol et exposé négligemment les critiques de Yoon à l'encontre du chef du parti suspendu Lee Jun-seok.

Kweon a pris la tête de la formation par intérim au début du mois après que l'adhésion de Lee a été suspendue pendant six mois en raison d'allégations selon lesquelles il aurait reçu des services sexuels payés par un homme d'affaires en 2013 et aurait tenté de le dissimuler après que les allégations ont fait surface à la fin de l'année dernière.

Le bureau présidentiel a refusé de commenter l'offre de démission de Kweon, lorsqu'on lui a demandé si Yoon l'avait mentionné, selon un haut responsable présidentiel. Kweon est connu comme l'un des plus proches confidents de Yoon, appelé Yoonhaekgwan, une abréviation de «principaux associés de Yoon Suk-yeol» en coréen, qui comprend également les députés Chang Je-won et Yoon Han-hong du même parti.

Cho Su-jin a également exhorté les plus proches collaborateurs de Yoon à assumer la responsabilité des troubles au sein de la formation. «Les soi-disant Yoonhaekgwan séniors devraient également réfléchir profondément aux origines de la crise globale», a déclaré Cho. Au moins la moitié des neuf membres du Conseil suprême doivent démissionner pour qu'il soit dissous.

La député Cho Su-jin (à g.) du Parti du pouvoir du peuple (PPP) prend la parole lors d'une réunion du Conseil suprême, le lundi 25 juillet 2022. (Pool photo)

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page