Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'alliance Chip4 dirigée par les Etats-Unis n'a pas été conçue pour exclure la Chine, selon Park

Actualités 01.08.2022 à 19h59

SEOUL, 01 août (Yonhap) -- Le ministre des Affaires étrangères Park Jin a déclaré ce lundi que les Etats-Unis ont pris note de l'importance du marché chinois et comprennent les «liens économiques étroits» entre la Corée du Sud et la Chine, alors que Séoul doit prendre une décision délicate concernant son adhésion à l'alliance des puces électroniques proposée par les Etats-Unis, connue sous le nom de Chip 4.

Certains craignent que l'adhésion de la Corée du Sud à l'alliance ne provoque des frictions avec la Chine, son principal partenaire commercial, si elle se transforme en un groupement qui exclue la Chine.

«Les Etats-Unis ont également expliqué que le marché chinois, leur troisième partenaire commercial, est important», a déclaré Park lors d'une session parlementaire. «Les Etats-Unis comprennent que la Corée du Sud a des relations économiques étroites avec la Chine».

Le ministre a réaffirmé que l'alliance, à laquelle participent également le Japon et Taïwan, est une plateforme de coopération visant à mettre en place des chaînes d'approvisionnement en semi-conducteurs résilientes.

L'appel de Washington à rejoindre le groupement a posé un dilemme diplomatique à Séoul, qui navigue dans une géopolitique de plus en plus alambiquée, marquée par le durcissement de la rivalité sino-américaine.

Environ 60% des puces sud-coréennes ont été exportées vers la Chine l'année dernière, alors que les principaux fabricants, tels que Samsung Electronics et SK hynix, s'appuient sur des équipements américains pour concevoir et fabriquer les puces.

Le gouvernement va renforcer la coopération avec les principaux acteurs du secteur des semi-conducteurs dans les domaines de la formation professionnelle, de la recherche et du développement et de la diversification des chaînes d'approvisionnement, et faire des efforts diplomatiques pour relayer sa position auprès de la Chine afin d'éviter tout malentendu sur cette question, a dit Park.

«(Chip 4) vise à renforcer la coopération pour que se développe l'industrie, et il n'est pas conçu pour exclure la Chine», a ajouté Park.

Interrogé sur la possibilité que la Corée du Nord procède à un septième essai nucléaire, le ministre a déclaré que Séoul a déployé des efforts diplomatiques pour décourager Pyongyang de procéder à de nouvelles provocations, qui ne feraient que nuire à sa sécurité.

«Nous avons communiqué avec la Chine et la Russie pour faire passer le message qu'il serait bon que (la Corée du Nord) s'abstienne de toute provocation», a-t-il déclaré.

Le ministre des Affaires étrangères, Park Jin, lors d'une session parlementaire à l'Assemblée nationale à Séoul, le 1er août 2022.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page