Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le PPP projette des réunions du comité national pour adopter un système d'urgence

Actualités 03.08.2022 à 16h50
Le chef du comité national du Parti du pouvoir du peuple (PPP), Suh Byung-soo, répond à des questions de journalistes sur les réunions du comité national à l'Assemblée nationale à Séoul, le mercredi 3 août 2022. (Pool photo)
Le député du Parti du pouvoir du peuple (PPP) Kim Gi-hyeon prend la parole lors d'une réunion de la commission parlementaire de la défense, le lundi 1er août 2022. (Pool photo)

SEOUL, 03 août (Yonhap) -- Le Parti du pouvoir du peuple (PPP) au pouvoir a déclaré ce mercredi qu'il convoquerait une réunion des membres permanents du comité national du parti plus tard cette semaine afin de discuter d'un basculement vers un système de gouvernance d'urgence après le démantèlement de la direction actuelle.

Le député Suh Byung-soo, chef du comité national du PPP, a fait savoir que le rassemblement des membres du comité permanent devrait avoir lieu vendredi et qu'une réunion plénière du comité national devrait se tenir mardi prochain pour approuver la transition de la direction.

«Nous projetons d'achever toutes les procédures qui doivent être établies durant les réunions du comité nationale d'ici mardi prochain et à l'horizon de mercredi au plus tard», a indiqué Suh lors d'un communiqué de presse à l'Assemblée nationale, en ajoutant que le processus pourrait être reporté d'un ou deux jour en raison de sa complexité.

L'approbation par le comité national est nécessaire pour la transition vers un «système de comité d'urgence» qui est censé être formé lorsque le Conseil suprême du parti est invalide ou est dans d'autres situations urgentes. Le parti au pouvoir est dans la tourmente depuis que le chef par intérim Kweon Seong-dong a accidentellement exposé des SMS qu'il a échangés avec le président Yoon Suk-yeol la semaine dernière dans lesquels Yoon a été vu en train de médire sur le chef du parti suspendu, Lee Jun-seok.

Des membres du PPP ont soulevé des questions sur les qualités de leader de Kweon et l'ont exhorté à assumer la responsabilité de cet incident qui a accéléré la baisse de la cote de popularité de Yoon à moins de 30% dans certains sondages, un faible taux pour un président moins de trois mois après son investiture. Plusieurs membres du Conseil suprême du PPP ont démissionné, apparemment pour le démanteler afin que la formation puisse adopter un système de comité d'urgence. Kweon a également quitté son poste de chef par intérim et est d'accord pour une transition vers un système d'urgence.

Plus tôt dans la journée, le député du PPP Kim Gi-hyeon a revendiqué que le parti au pouvoir devait gérer le système de gouvernance par intérim pour la plus courte période possible jusqu'à la tenue d'une convention nationale visant à élire un nouveau leader.

Kim, ancien président parlementaire, considéré comme un des candidats pour le président du parti, a indiqué que le système du comité d'urgence doit gérer le parti pendant seulement un ou deux mois avant l'élection d'un nouveau leader. «Le comité d'urgence doit exister seulement pour la plus courte période possible», a souligné Kim lors d'une interview donnée à la radio CBS, en ajoutant que plusieurs membres du parti estiment que le comité d'urgence doit opérer seulement jusqu'à septembre ou début octobre.

«Il est ridicule que le parti au pouvoir est obligé à lancer un système de comité d'urgence au début du mandat du président. Nous avons besoin de résoudre rapidement cette situation grave et normaliser le parti.» Sur le prolongement du mandat du leader qui sera élu à travers la convention nationale, Kim a indiqué que le mandat doit se poursuivre jusqu'au mois de juin de l'année prochaine, date à laquelle le mandat de Lee devait initialement prendre fin.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page