Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Nancy Pelosi arrive en Corée du Sud dans un contexte de tensions sino-américaines

International 03.08.2022 à 22h26

SEOUL, 03 août (Yonhap) -- La présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, est arrivée en Corée du Sud ce mercredi, dans le cadre de sa tournée en Asie qui a pris une tournure géopolitique, la Chine ayant qualifié sa visite à Taïwan, dont les enjeux sont importants, d'«ingérence dans les affaires intérieures».

L'avion C-40C de l'armée de l'air américaine transportant la délégation du Congrès a atterri à la base aérienne d'Osan à Pyeongtaek, à 70 km au sud de Séoul, après des arrêts à Singapour, en Malaisie et à Taïwan. La délégation se rendra également au Japon.

Un collaborateur du président Yoon Suk-yeol a salué la venue de Pelosi quelques heures avant son arrivée, tout en soulignant la nécessité d'assurer «la paix et la stabilité régionales par le dialogue et la coopération», lorsqu'on lui a demandé de commenter le regain de friction sino-américaine au sujet de Taïwan.

Yoon, actuellement en vacances, n'a pas prévu de rencontrer Pelosi. Le ministre des Affaires étrangères Park Jin n'est pas non plus disponible en raison de sa visite au Cambodge où il assiste aux réunions annuelles organisées par l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean).

Pelosi s'entretiendra jeudi avec le président de l'Assemblée nationale sud-coréenne, Kim Jin-pyo. Les deux parties devraient discuter des questions liées à la Corée du Nord, de la sécurité dans l'ensemble de la région indo-pacifique, de la coopération économique et des défis mondiaux tels que la crise climatique.

Ils devraient publier un communiqué de presse commun à l'issue de leurs entretiens et déjeuner ensemble, selon le bureau de Kim.

La tournée en Asie de Pelosi a ravivé les tensions géopolitiques cette semaine, la Chine considérant que Taïwan fait partie de son territoire.

Lundi, Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a averti que la visite de Pelosi à Taïwan constituerait une ingérence «grossière» dans les affaires intérieures de la Chine, porterait atteinte à la souveraineté de la Chine et entraînerait de «graves conséquences».

Pelosi a présenté son voyage en Asie comme visant à réaffirmer «l'engagement fort et inébranlable de l'Amérique envers ses alliés et amis», en mettant l'accent sur la sécurité mutuelle, le partenariat économique et la gouvernance démocratique dans la région indo-pacifique.

Son arrivée en Corée du Sud intervient à un moment délicat où Séoul s'efforce de renforcer son alliance sécuritaire avec les Etats-Unis tout en maintenant ses partenariats économiques et autres avec la Chine.

La délégation de Pelosi comprend le président de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants, Gregory Meeks, le président de la commission des anciens combattants de la Chambre des représentants, Mark Takano, ainsi que d'autres législateurs tels que Suzan DelBene, Raja Krishnamoorthi et Andy Kim.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page