Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Hausse de 5% du salaire minimum l'année prochaine

Actualités 05.08.2022 à 18h00

SEOUL, 05 août (Yonhap) -- Le salaire horaire minimum pour l'année prochaine a été fixé à 9.620 wons (7,38 dollars), soit une augmentation de 5% par rapport à cette année, comme convenu précédemment par les représentants des syndicats et du patronat du pays, a déclaré ce vendredi le ministère du Travail.

Le ministère a officiellement publié le salaire minimum de 2023 au journal officiel plus tôt dans la journée, a-t-il indiqué. Le nouveau taux se traduit par un salaire mensuel de 2,02 millions de wons et s'appliquera de la même manière dans toutes les industries. La Commission du salaire minimum, qui est composée de neuf membres issus des syndicats, des entreprises et du grand public, a conclu l'accord le 29 juin lors d'une session plénière tenue au complexe gouvernemental de Sejong.

Au cours d'une période d'appel de 10 jours le mois dernier, un syndicat faîtier et trois associations professionnelles ont fait appel du salaire minimum de 2023 pour voir leurs appels rejetés par le ministère du Travail.

«La Commission du salaire minimum a déterminé le taux de 2023 en tenant compte de la situation économique dans le pays et à l'étranger, des conditions d'emploi et des difficultés auxquelles sont confrontés les travailleurs à faible revenu et les petits commerçants», a expliqué le ministre du Travail Lee Jeong-sik. «Par conséquent, le taux doit être respecté.»

Le ministère a également fait savoir qu'il prévoyait de mener des recherches préliminaires sur les recommandations des membres de la commission et sur l'opportunité d'adopter des salaires minimums différenciés pour certaines industries et des méthodologies connexes.

Park Joon-shik (à dr.), chef de la Commission du salaire minimum, serre la main de Lee Dong-ho, secrétaire général de la Fédération des syndicats coréens (FKTU), au complexe gouvernemental de Sejong, dans le centre de la Corée du Sud, le 29 juin 2022, après avoir assisté à la huitième session plénière de la commission.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page