Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le PPP se dirige vers une direction d'urgence et nomme un président par intérim

Actualités 09.08.2022 à 15h49
Suh Byung-soo, député du Parti du pouvoir du peuple (PPP), prend la parole lors d'une réunion plénière du comité national du parti tenue à l'Assemblée nationale, le mardi 9 août 2022. (Pool photo)
Le président du Parti du pouvoir du peuple (PPP) au pouvoir, Lee Jun-seok, prend la parole devant des journalistes à l'Assemblée nationale, le vendredi 8 juillet 2022, après avoir assisté à une réunion du comité d'éthique du parti sur des allégations de corruption sexuelle et de dissimulation. Le comité a tenu une réunion de près de huit heures depuis 19h la veille et a rendu son verdict selon lequel les droits de Lee en tant que membre du parti seront suspendus pendant six mois, une décision qui devrait l'évincer de son poste de chef du PPP. (Pool photo)

SEOUL, 09 août (Yonhap) -- Le Parti du pouvoir du peuple (PPP) a révisé ce mardi sa charte pour se diriger vers un système de direction d'urgence et a nommé un député cinq fois élu à la présidence par intérim alors que le parti divisé a accéléré ses efforts pour mettre un terme aux conflits internes.

Lors d'une réunion générale, les députés du parti au pouvoir ont approuvé le député Joo Ho-young, qui a été chef du groupe parlementaire du parti et occupé d'autres postes importants, comme candidat au poste de président par intérim qui dirigera le comité de direction d'urgence.

Sa nomination sera officiellement approuvée lors d'une réunion plénière du comité national du PPP prévue cet après-midi. Si le nouveau président par intérim est approuvé, le PPP mettra officiellement fin à la direction actuelle et adoptera le système de comité d'urgence, ce qui révoquera automatiquement le président suspendu du parti, Lee Jun-seok.

Ce dernier a vu son adhésion au parti suspendue en juillet pour une durée de six mois en raison d'allégations selon lesquelles il aurait reçu des services sexuels payés par un homme d'affaires en 2013 et aurait tenté de dissimuler l'affaire après que les allégations ont fait surface à la fin de l'année dernière. Lee a juré d'intenter une action en justice contre la transition envisagée.

La nomination est intervenue quelques heures après que le comité national du PPP a voté pour une motion de révision de la charte du parti en vue de lancer un comité de direction d'urgence. Dans un scrutin effectué par téléphone, 457 des 509 membres qui y ont participé ont approuvé la révision.

Ce pas en avant vers le comité d'urgence entre dans le cadre des efforts du parti visant à résoudre la crise au sein de sa direction. Le PPP est en crise après que des échanges de textos entre le chef de file du parti, le député Kweon Seong-dong, et le président Yoon Suk-yeol ont été capturés par une caméra le mois dernier dans lesquels Yoon a désigné le président suspendu du parti comme responsable des conflits internes.

Ce trouble au sein du parti, combiné avec des nominations et propositions politiques impopulaires, comme l'abaissement de l'âge à l'entrée de l'école, a conduit la cote de popularité de Yoon à tomber au plus bas, trois mois après son investiture.

Cela dit, la transition envisagée devrait se heurter à la forte opposition de Lee qui a promis d'intenter une action en justice. Selon des sources, il s'apprête à demander une injonction contre la transition. Lee projette de tenir une conférence de presse samedi pour annoncer sa position dont la question de savoir s'il portera ou non la question devant la justice.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page