Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul exprime ses forts regrets suite aux accusations de Pyongyang sur l'origine du Covid-19

Corée du Nord 11.08.2022 à 11h49
Une porte-parole adjointe du ministère de l'Unification donne un point de presse le jeudi 11 août 2022 au complexe gouvernemental à Séoul.

SEOUL, 11 août (Yonhap) -- Le ministère sud-coréen de l'Unification a fait part ce jeudi de ses forts regrets pour l'assertion de la Corée du Nord selon laquelle l'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19) dans son pays proviendrait du Sud et ses menaces d'une mesure de représailles non spécifiée.

Plus tôt dans la journée, l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a rapporté que le dirigeant Kim Jong-un a tenu la veille une réunion nationale et déclaré la victoire dans la campagne antiépidémique.

Au cours de la réunion, Kim Yo-jong, sœur cadette du dirigeant nord-coréen et vice-directrice de département du Comité central du Parti du travail du Nord, a réitéré l'affirmation de Pyongyang selon laquelle des «choses étrangères» venant du Sud ont transmis le virus au Nord et soulevé la nécessité de prendre une «mesure de représailles mortelle».

Le gouvernement «exprime de forts regrets contre les propos insolents et menaçants basés sur des revendications infondées répétées concernant l'introduction du coronavirus lors de la réunion nationale sur l'examen des mesures antiépidémiques», a déclaré un officiel du ministère de l'Unification, sous couvert d'anonymat.

Le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) du Sud a affirmé qu'il se maintenait fermement prêt à «diverses possibilités».

La mois dernier, le Nord a revendiqué que l'épidémie de Covid-19 sur son sol provenait de «choses étrangères» trouvées près de la frontière intercoréenne, faisant allusion à des matériaux transportés par ballon envoyé à l'époque par des groupes de transfuges nord-coréens du Sud, tels que des tracts anti-Pyongyang.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page