Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Kim Jong-un déclare la victoire dans la lutte contre le Covid-19

Corée du Nord 11.08.2022 à 11h58
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un prononce un discours pour déclarer la victoire dans la lutte contre le Covid-19 durant une réunion nationale sur les mesures antiépidémiques à Pyongyang, a rapporté le jeudi 11 août 2022 l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un prononce un discours pour déclarer la victoire dans la lutte contre le Covid-19 durant une réunion nationale sur les mesures antiépidémiques à Pyongyang, a rapporté le jeudi 11 août 2022 l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un prononce un discours pour déclarer la victoire dans la lutte contre le Covid-19 durant une réunion nationale sur les mesures antiépidémiques à Pyongyang, a rapporté le jeudi 11 août 2022 l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Une réunion d'urgence sur les mesures antiépidémiques s'est déroulée à Pyongyang sous la direction du dirigeant Kim Jong-un, a rapporté le jeudi 11 août 2022 l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Kim Yo-jong, sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, lors d'une visite au mausolée de Hô Chi Minh à Hanoï le 2 mars 2019.

SEOUL, 11 août (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a déclaré la victoire dans la campagne d'urgence contre le nouveau coronavirus (Covid-19), a rapporté ce jeudi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Kim a fait cette annonce durant une réunion nationale sur les mesures antiépidémiques qu'il a présidé la veille, selon la KCNA.

Il «a déclaré solennellement la victoire de la campagne d'urgence antiépidémique pour exterminer le nouveau coronavirus qui s'est infiltré dans notre territoire ainsi que protéger la vie et la santé du peuple», a fait savoir l'article.

En promouvant le succès de la campagne antivirus qui a duré près de trois mois, Kim a indiqué que le pays abaisserait son système d'urgence «maximale» de prévention épidémique à un niveau normal.

Le leader du Nord a cependant souligné qu'il fallait maintenir la vigilance et perfectionner les mesures dans les zones frontalières afin de prévenir l'entrée du virus, en citant la propagation mondiale des variants du Covid-19 et la variole du singe.

«Il a clarifié les principes et les tâches importantes qui doivent être accomplis pour consolider davantage la victoire dans la campagne d'urgence maximale antiépidémie, en maintenant la barrière antiépidémique et intensifiant le travail antiépidémique jusqu'à la fin de la crise sanitaire mondiale», a rapporté la KCNA.

Kim Yo-jong, la sœur du dirigeant nord-coréen et vice-directrice de département du Comité central du Parti du travail du Nord, a accusé le Sud d'avoir introduit le virus dans le Nord et a averti d'une riposte «mortelle» dans un discours lors de la réunion.

«Nous avons déjà considéré divers plans de réaction mais notre contremesure doit être une mesure de représailles mortelle», a-t-elle dit, selon un article séparé en anglais de la KCNA. «Si l'ennemie poursuit ses actes dangereux comme fomenter l'entrée du virus dans notre République, nous répondrons à cette action non seulement en exterminant le virus mais aussi en éradiquant les autorités sud-coréennes.»

Elle a même dévoilé que son frère était tombé malade avec une «forte fièvre» sur fond de lutte antivirus du pays dans son allocution louant les efforts du leader pour gérer la situation.

Des observateurs à Séoul ont estimé que son message semble avoir pour objectif de renforcer l'unité interne en accusant le Sud et soulignant le soutien autoproclamé du dirigeant nord-coréen envers son peuple.

L'accusation contre le Sud est apparemment destinée à éteindre la perception publique selon laquelle le régime est responsable de la crise liée au virus, a observé Hong Min, chercheur à l'Institut coréen pour l'unification nationale (KINU), un think tank d'Etat.

«Pour les autorités nord-coréennes, c'était comme faire d'une pierre deux coups, alors qu'il s'agissait d'un prétexte pour justifier sa politique hostile envers la Corée du Sud», a-t-il dit.

Pyongyang a annoncé son premier cas de Covid-19 le 12 mai après avoir prétendu être exempt de cas pendant plus de deux ans et a imposé un confinement à l'échelle nationale. Le nombre de cas de fièvre est resté à zéro depuis le 29 juillet après avoir atteint un pic de 392.920 le 15 mai, trois jours après l'annonce du début de l'épidémie.

La mois dernier, le Nord a revendiqué que l'épidémie de coronavirus sur son sol provenait de «choses étrangères» trouvées près de la frontière intercoréenne, faisant allusion à des matériaux transportés par ballon envoyé à l'époque par des groupes de transfuges nord-coréens du Sud, tels que des tracts anti-Pyongyang.

La dernière déclaration du Nord intervient juste avant le début des Ulchi Freedom Shield (UFS) impliquant conjointement la Corée du Sud et les Etats-Unis le 22 août, sur fond de préoccupations selon lesquelles Pyongyang pourrait accroître les tensions régionales en effectuant des provocations militaires.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page