Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Covid-19 au Nord : le Rodong Sinmun prévient que «ce n'est pas la fin» malgré la «victoire»

Corée du Nord 16.08.2022 à 10h24

SEOUL, 16 août (Yonhap) -- «Notre peuple a complètement éradiqué le virus malveillant dans une courte durée sous la direction de sagesse de notre Parti et a obtenu la victoire dans la guerre de prévention. [...] Mais la mission de prévention d'urgence de l'Etat n'est pas encore achevée. Des risques de résurgence de l'épidémie persistent», a rapporté ce mardi le quotidien du Parti du travail nord-coréen, Rodong Sinmun.

Le régime nord-coréen a organisé une réunion nationale pour synthétiser les résultats de la lutte contre le nouveau coronavirus (Covid-19) le mercredi 10 août à Pyongyang et son leader Kim Jong-un a déclaré «la victoire de la campagne d'urgence antiépidémique pour exterminer le nouveau coronavirus». Avec cette déclaration, la Corée du Nord a abaissé son niveau d'alerte d'urgence «maximale» pour la prévention épidémique à un niveau normal et l'obligation du port du masque a été levée sauf dans les régions frontalières.

Le quotidien officiel Rodong Sinmun a mis l'accent sur une vigilance absolue en indiquant que «10 sous-variants plus contagieux et plus aptes à éviter les forces immunitaires par rapport au variant Omicron soit-disant ''furtif'' du Covid-19, qui a infiltré notre territoire, apparaissent partout dans le monde», en ajoutant qu'«il faudra graver sur l'os de chacun la leçon sur le fait que s'il y a une seule personne parmi 100 ou plusieurs milliers qui relâche sa précaution d'être vigilante par l'autosatisfaction de l'orgueil, une situation grave pourra être recréée».

Ces propos du quotidien officiel de la Corée du Nord sur le maintien des tensions dans les actions préventives seraient dus à la situation de résurgence du sous-variant Omicron dans les pays voisins, notamment chez son allié traditionnel, la Chine. Pyongyang a annoncé son premier cas de Covid-19 le 12 mai après avoir prétendu être exempt de cas pendant plus de deux ans et a imposé un confinement à l'échelle nationale. Le nombre de cas de fièvre est de zéro depuis le 29 juillet après avoir atteint un pic de 392.920 le 15 mai, trois jours après l'annonce du début de l'épidémie.

Les médecins et personnels du service médical militaire nord-coréen quittent Pyongyang après avoir participé aux opérations de lutte contre le Covid-19, d'après un rapport de la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV), le lundi 15 août 2022. (Capture d'image de la KCTV. Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page