Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le Nord dit refuser l'«initiative audacieuse» du Sud dans un communiqué de Kim Yo-jong

Corée du Nord 19.08.2022 à 11h34
Kim Yo-jong, la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et vice-directrice de département du Comité central du Parti du travail du Nord, prononce un discours au cours duquel elle a accusé le Sud d'avoir introduit le Covid-19 dans le Nord et averti d'une riposte «mortelle» lors de la réunion d'urgence sur les mesures antiépidémiques dirigée par son frère. La Télévision centrale nord-coréenne (KCTV) a dévoilé l'allocution entière de Kim. (Capture de la KCTV. Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 19 août (Yonhap) -- Kim Yo-jong, la sœur du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a dit clairement que son régime n'accepterait jamais l'«initiative audacieuse» du gouvernement sud-coréen qui cherche à aider Pyongyang et à améliorer son économie en échange de mesures de dénucléarisation, selon l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) ce vendredi.

Kim Yo-jong a décrit le plan de l'administration Yoon Suk-yeol comme la plus grande folie et rien qu'une copie de l'approche de l'ancien gouvernement conservateur de Lee Myung-bak qui était appelée «Vision 3000 pour la dénucléarisation et l'ouverture» et qui s'est soldée par un échec il y a une décennie.

Elle a également blâmé Yoon en disant qu'«on ne l'aime pas», avant d'évaluer la politique de Séoul envers Pyongyang, dans un communiqué en anglais intitulé «Ne faites pas un rêve absurde», et publié par la KCNA.

Son plan est «le comble de l'absurdité alors qu'il est irréaliste de créer des mûriers dans l'océan bleu foncé», a indiqué Kim, vice-directrice de département du Comité central du Parti du travail, qui semblerait être en charge des affaires intercoréennes.

«Bien qu'il frappe à la porte avec un grand plan dans l'avenir alors que son "plan audacieux" ne fonctionne pas, nous disons clairement que nous ne l'accepterons jamais», a-t-elle dit dans sa diatribe.

Ce communiqué est intervenu quatre jours après que Yoon a présenté les détails du plan dans son discours marquant l'anniversaire du jour de la Libération, visant à aider le Nord appauvri à développer son économie s'il prend des mesures de dénucléarisation. La proposition de Yoon inclut un «plan audacieux» d'aides économiques, de développement des infrastructures et d'investissements.

«Penser au plan de troquer "la coopération économique" contre notre nucléaire, qui est notre politique nationale, est un grand rêve, espoir et plan de Yoon, nous avons réalisé qu'il est très simple et toujours enfantin», a ajouté Kim. «Personne ne troque son destin pour un gâteau au maïs.»

Elle a accusé de nouveau le Sud d'avoir continué à envoyer des «ordures sales» vers le Nord, se référant apparemment à la revendication de Pyongyang selon laquelle le nouveau coronavirus (Covid-19) apparu dans le pays provenait de tracts anti-Pyongyang et d'autres matériaux transportés par ballon à travers la frontière par des groupes d'activistes au Sud.

«Ces méchants empiètent gravement sur notre situation de sécurité en continuant à envoyer des ordures sales vers notre territoire en parlant d'"approvisionnement alimentaire" et d'"aide médicale" aux habitants du Nord», a-t-elle indiqué. «De telles actions provoquent seulement la haine et la colère de notre peuple.»

Kim a également raillé les capacités de renseignement de l'armée sud-coréenne, en contestant l'annonce du Sud que le Nord a tiré des missiles de croisière en direction de la mer Jaune depuis la région d'Onchon, dans la province du Pyongan du Sud, mercredi.

En fait, le test d'arme a été effectué sur le «pont Kumsong» dans la région d'Anju, a-t-elle dit. «Je suis curieuse de savoir pourquoi eux qui parlent toujours de poursuite, surveillance et état de préparation parfait avec une coopération étroite entre la Corée du Sud et les Etats-Unis n'ont pas pu indiquer correctement le temps et l'endroit du lancement, pourquoi ils ne dévoilent pas au public les données sur le système d'arme», a-t-elle ajouté.

En réponse, un officiel de la défense de Séoul a dit qu'il n'y avait pas de changement dans l'évaluation en question des autorités de renseignement sud-coréennes et américaines.

Le dernier communiqué de Kim intervient après qu'elle a prononcé un discours lors d'une réunion mercredi dernier au cours de laquelle a été déclarée la victoire du pays dans la campagne d'urgence contre le Covid-19 et a été soulignée la nécessité de prendre des mesures de représailles mortelles contre les tracts envoyés par le Sud.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page