Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul et Washington relanceront la semaine prochaine leur dialogue sur la dissuasion élargie

Actualités 08.09.2022 à 15h57
Exercice militaire Séoul-Washington

SEOUL, 08 sept. (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis organiseront le 16 septembre prochain une réunion du Groupe stratégique et consultatif sur la dissuasion élargie (EDSCG) à Washington pour la première fois depuis 2018, ont fait savoir ce jeudi les ministères de la Défense et des Affaires étrangères, alors que les alliés cherchent à accroître leurs efforts conjoints pour faire face à l'évolution des menaces militaires nord-coréennes.

L'EDSCG ne s'est pas réuni depuis sa deuxième et dernière session en janvier 2018 lorsque le gouvernement progressiste Moon Jae-in de l'époque cherchait à mettre en œuvre un plan visant à promouvoir le rapprochement et la coopération entre les deux Corées.

Les vice-ministres sud-coréens de la Défense et des Affaires étrangères Shin Beom-chul et Cho Hyun-dong, respectivement, participeront à la réunion alors que la partie américaine sera représentée par Colin H. Kahl, sous-secrétaire de la Défense à la politique, et Bonnie Denise Jenkins, sous-secrétaire d'Etat à la maîtrise des armes et à la sécurité internationale.

«Dans cette grave situation sécuritaire sur la péninsule coréenne, les deux parties projettent d'avoir des discussions approfondies sur les moyens globaux de dissuader les menaces nord-coréennes dont les mesures destinées à renforcer la crédibilité de la dissuasion élargie», ont déclaré les deux ministères dans un communiqué de presse conjoint.

La dissuasion élargie désigne l'engagement des Etats-Unis à mobiliser toute la gamme de leurs capacités militaires, y compris nucléaires, pour défendre leur allié. La réunion a été programmée sur fond d'inquiétudes selon lesquelles Pyongyang pourrait procéder à des actes de provocation comme ce qui serait son deuxième essai nucléaire et d'autres tirs de missiles balistiques.

Le redémarrage prévu de l'EDSCG interviendra suite à l'accord parvenu entre le président Yoon Suk-yeol et son homologue américain Joe Biden lors de leur sommet en mai à Séoul dans le cadre des efforts communs destinés à faire face aux menaces nucléaires et de missiles croissantes de la Corée du Nord.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page