Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(Interview Yonhap) Ambassadeur aux USA : Pyongyang n'a pas d'autre option que les négociations sur la dénucléarisation

Interviews 15.09.2022 à 11h16
Ambassadeur aux USA

SEOUL/WASHINGTON, 15 sept. (Yonhap) -- L'ambassadeur de Corée du Sud aux Etats-Unis, Cho Tae-yong, a souligné la nécessité d'un retour de la Corée du Nord aux négociations sur la dénucléarisation en notant qu'elle n'a aucune autre option quand il s'agit du dialogue.

«Maintenant, la Corée du Nord a une chose à faire. Elle doit revenir au dialogue pour la dénucléarisation», a déclaré l'ambassadeur dans une interview accordée mercredi (heure des Etats-Unis) à l'agence de presse Yonhap. Il a exhorté le régime Kim Jong-un à se mettre d'accord sur l'objectif de dénucléarisation et à reprendre les pourparlers, tout en laissant la porte ouverte aux consultations sans condition sur les questions humanitaires pour aider le peuple nord-coréen dans le besoin.

La semaine dernière, l'Assemblée populaire suprême (APS) du Nord a adopté une loi autorisant une frappe nucléaire préemptive en cas de menace contre la sécurité du régime, jetant de l'ombre à la perspective de voir Pyongyang prendre des mesures en vue d'abandonner son programme nucléaire. Le régime reclus a également achevé les «préparations techniques» et il ne lui reste qu'une «décision politique» pour un test nucléaire, selon le haut diplomate.

Des observateurs de la Corée du Nord prêtent une attention particulière aux prochains événements majeurs dont le 77e anniversaire de la fondation du Parti du travail le 10 octobre, le Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) qui s'ouvrira le 16 octobre et les élections de mi-mandat aux Etats-Unis le 8 novembre.

Cho a sommé Pyongyang de tenir des discussions avec Séoul à propos du plan audacieux du gouvernement Yoon Suk-yeol destiné à fournir des aides pour son développement économique en contrepartie de mesures initiales pour la dénucléarisation. Le Nord a ouvertement rejeté la proposition formulée par Yoon. L'ambassadeur a indiqué que le Sud continuerait à faire valoir le plan avec patience.

A propos de la réunion du Groupe stratégique et consultatif sur la dissuasion élargie (EDSCG) que la Corée du Sud et les Etats-Unis tiendront ce vendredi à Washington, Cho l'a décrite comme un «système» permettant de présenter le point de vue de Séoul sur l'opération de «parapluie nucléaire» des Etats-Unis pour son allié régional clé. Les alliés s'apprêtent à tenir leur première session en près de cinq ans de l'EDSCG rassemblant leurs vice-ministres des Affaires étrangères et de la Défense.

Il a en outre noté que les alliés cherchaient à organiser un sommet entre leurs présidents à New York plus tard ce mois-ci en marge de l'Assemblée générale des Nations unies. Par ailleurs, Cho a estimé qu'il était «injuste» que les Etats-Unis excluent les véhicules électriques fabriqués en Corée du Sud des allégements fiscaux en vertu de la loi sur la réduction de l'inflation en ajoutant que cette question doit être réglée.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page