Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Yoon appelle les pays membres de l'ONU à s'unir pour défendre la liberté

International 21.09.2022 à 09h21
Yoon au siège de l'ONU
Discours de Yoon

NEW YORK/SEOUL, 21 sept. (Yonhap) -- Le président Yoon Suk-yeol a appelé mardi les pays membres des Nations unies (ONU) à s'unir pour défendre la liberté et la paix en notant que la Corée du Sud augmentera ses contributions pour résoudre les défis mondiaux.

Yoon a lancé cet appel dans son premier discours à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Il a mis en avant sa vision pour un rôle accru de la Corée du Sud au sein de la communauté internationale et rappelé le soutien qu'elle a reçu de l'ONU. «Lorsque la liberté d'un citoyen ou d'une nation dans la communauté internationale est en danger, c'est la communauté des nations qui doit s'unir dans la solidarité pour défendre cette liberté», a-t-il déclaré.

Yoon a fait référence aux tentatives de «changer le statu quo par la force», les armes nucléaires et d'autres armes de destruction massive et aux violations systématiques des droits humains. «Ces menaces contre la liberté et la paix doivent être surmontées à travers la solidarité et l'engagement intrépide envers le cadre des normes mondiales universelles consolidé d'année en année au sein du système de l'ONU», a-t-il souligné.

Yoon a expliqué que la liberté et la paix véritables pouvaient être trouvées lorsqu'il n'y a pas de maladie, de famine, d'analphabétisme et de pénurie d'énergie et de culture.

«La véritable liberté n'est pas juste ne pas avoir d'entraves, mais c'est aussi avoir des opportunités de vivre sa vie pleinement avec dignité», a-t-il noté. «La véritable paix n'est pas une absence de guerre mais éliminer les conflits et hostilités qui empêchent les progrès communs de l'humanité et jeter les bases d'une plus grande prospérité.»

Yoon a appelé l'ONU à assumer des responsabilités plus importantes pour faire face aux défis des pandémies et à poursuivre le programme mondial pour la décarbonation et la sophistication numérique. La Corée du Sud s'engage à augmenter ses contributions dans chaque domaine et continue à accroître son budget d'aide publique au développement (APD), tout en accélérant la recherche et développement pour les thérapies et vaccins contre le Covid-19, a-t-il dit.

«En tant que membre responsable de la communauté internationale, la Corée du Sud s'engage à remplir sa part de responsabilité et jouer un rôle pour la liberté des citoyens du monde et la prospérité de la communauté internationale», a-t-il assuré.

Pour faire face au Covid-19, Yoon a indiqué que la Corée du Sud a promis 300 millions de dollars pour le dispositif visant à accélérer l'accès aux outils de lutte contre le Covid-19 (Accélérateur ACT) et 30 millions de dollars pour le Fonds d'intermédiation financière de la Banque mondiale. La Corée du Sud organisera aussi une réunion ministérielle du Programme d'action pour la sécurité sanitaire mondiale (GHSA) à Séoul en novembre.

Dans la lutte contre le changement climatique, le président a noté que la Corée du Sud augmenterait son «ADP verte», aiderait la transition des pays en voie de développement vers un avenir à faible émission de carbone et partagerait ses technologies vertes novatrices avec le monde. Afin de réduire le fossé numérique entre les nations, la Corée du Sud continuera à partager plus largement ses technologies et données numériques avancées et ne ménagera aucun effort pour investir dans l'éducation, a-t-il promis.

Yoon a souligné que les défis mondiaux actuels appelaient à une adhésion plus étroite au système onusien. «Toute tentative de s'écarter du système onusien et des normes universelles divisera la communauté internationale en aggravant les crises et les troubles», a-t-il mis en garde.

Yoon a également salué l'ONU pour le développement de la Corée du Sud en notant que sa première mission après sa fondation a été d'approuver le pays comme l'unique gouvernement légitime sur la péninsule coréenne et de défendre la liberté du pays en déployant des forces onusiennes pendant la guerre de Corée. «Grâce à ces efforts des Nations unies, la Corée a pu devenir ce qu'elle est aujourd'hui», a-t-il noté. «A son tour, la république de Corée protégera et accroîtra la liberté des citoyens du monde avec les Nations unies. Nous remplirons nos responsabilités pour favoriser la paix et la prospérité à travers le monde.»

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page