Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Yoon loue le chef de la diplomatie face à la motion de destitution au Parlement

National 29.09.2022 à 11h43
Le président Yoon Suk-yeol répond le jeudi 29 septembre 2022 à des questions de journalistes à son arrivée au bâtiment du bureau présidentiel à Yongsan à Séoul.

SEOUL, 29 sept. (Yonhap) -- Le président Yoon Suk-yeol a loué ce jeudi le ministre des Affaires étrangères Park Jin en le décrivant comme un diplomate compétent qui travaille dur au point de causer des inquiétudes sur sa santé alors que le Parti démocrate (PD), principale formation d'opposition, s'apprête à adopter une motion de destitution à son encontre.

Ces propos laissent entendre que Yoon ne suivra pas la décision du Parlement même si le PD adopte la motion appelant à destituer Park pour le tenir responsable de la tournée «désastreuse» de Yoon au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Canada la semaine dernière. La motion sera soumise à un vote aujourd'hui et sera probablement adoptée étant donné que le PD détient la majorité avec 169 sièges dans une Assemblée nationale qui en compte 299.

«Le ministre des Affaires étrangères Park Jin est une personne remarquablement compétente et est constamment en voyage à travers le monde pour le bien des intérêts nationaux au point que je suis inquiet pour sa santé», a déclaré aux journalistes Yoon à son arrivée au bureau présidentiel. «Je pense que le peuple est clairement conscient de ce qui est juste et injuste.»

Yoon a également parlé des deux derniers tirs de missiles balistiques de courte portée de la Corée du Nord en notant qu'il est resté hier soir jusqu'à tard au bureau pour recevoir le compte-rendu de la réunion du Conseil de sécurité nationale. «Cela fait déjà plus de 20 fois cette année», a-t-il rappelé. «La sécurité nationale n'est pas gratuite et sert de base à toutes les activités économiques.»

Il a fait référence à l'exercice naval Corée du Sud-Etats-Unis en cours en mer de l'Est et à sa réunion avec la vice-présidente américaine Kamala Harris prévue plus tard dans la journée. «Nous projetons de parler de ce qui n'a pas été pleinement discuté» en marge du rassemblement multinational, a-t-il dit en faisant apparemment référence à la conversation brève qu'il a eue avec le président américain Joe Biden en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page