Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(4e LD) La Corée du Nord tire 2 missiles balistiques de courte portée vers la mer de l'Est

Actualités 01.10.2022 à 13h27
Cette photo prise le 25 septembre 2022 montre un rapport sur un lancement de missile nord-coréen en train d'être diffusé à la télévision à la gare de Séoul.

Cette photo prise le 25 septembre 2022 montre un rapport sur un lancement de missile nord-coréen en train d'être diffusé à la télévision à la gare de Séoul.

Le conseiller à la sécurité nationale Kim Sung-han dirige le samedi 1er octobre 2022 une réunion du Conseil de sécurité nationale (NSC) après les tirs de deux missiles balistiques de courte portée de la Corée du Nord, au bureau présidentiel à Séoul. (Photo fournie par le bureau présidentiel. Revente et archivage interdits)

Le conseiller à la sécurité nationale Kim Sung-han dirige le samedi 1er octobre 2022 une réunion du Conseil de sécurité nationale (NSC) après les tirs de deux missiles balistiques de courte portée de la Corée du Nord, au bureau présidentiel à Séoul. (Photo fournie par le bureau présidentiel. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 01 oct. (Yonhap) -- La Corée du Nord a tiré ce samedi matin deux missiles balistiques de courte portée vers la mer de l'Est, a fait savoir le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS). Il s'agit de sa quatrième provocation en moins d'une semaine.

Le JCS a déclaré avoir détecté les lancements depuis la région de Sunan à Pyongyang entre 6h45 et 7h03. Les missiles ont parcouru environ 350 kilomètres et ont atteint une apogée de près de 30 km à une vitesse de pointe de Mach 6, a-t-il précisé.

Les derniers lancements ont eu lieu juste quelques heures avant que la Corée du Sud n'organise une cérémonie marquant le jour des Forces armées, au cours de laquelle ont été présentés ses actifs militaires clés. La Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon ont conclu un exercice de lutte anti-sous-marine dans les eaux internationales de la mer de l'Est vendredi.

«Les récentes séries de missiles balistiques nord-coréens constituent un acte de provocation important qui entrave la paix non seulement dans la péninsule coréenne mais aussi dans la communauté internationale et une violation claire des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies», a dit le JCS dans un texto envoyé aux journalistes. «Notre armée se tiendra totalement prête à toutes nouvelles provocations en surveillant les mouvements liés en étroite coopération avec les Etats-Unis», a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité nationale (NSC) du bureau présidentiel a convoqué une réunion du comité permanent et a condamné les derniers tirs du Nord. Le président Yoon Suk-yeol a reçu un compte-rendu sur les lancements, selon son bureau.

Les membres du comité «ont fortement condamné les lancements répétés de missiles balistiques de la Corée du Nord en violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et sont convenus de travailler étroitement avec les Etats-Unis, les nations amies et la communauté internationale», a déclaré le bureau présidentiel dans un communiqué.

En particulier, le comité a noté l'intervalle raccourci entre les lancements et «a déploré les actions de la Corée du Nord concentrées sur les provocations au moment où son peuple se trouve dans une situation grave en raison des difficultés économiques et de la crise antivirus». Il a également décidé de maintenir une «posture de préparation ferme» pour répondre «immédiatement et efficacement» à toute provocation nord-coréenne.

Le chef du JCS, le général Kim Seung-kyum, et le général Paul LaCamera, le commandant en chef des Forces américaines en Corée du Sud (USFK), ont tenu des consultations sur les lancements.

Les derniers tirs font suite à d'autres provocations ayant eu lieu dimanche, mercredi et jeudi. Le Nord a effectué un total de 20 séries de lancements de missiles balistiques et deux de missiles de croisières depuis le début de l'année, dont huit depuis l'investiture du gouvernement Yoon.

Les autorités militaires se penchent sur les possibilités que les récents tirs du Nord aient impliqué ses KN-23, KN-24, KN-25, lance-roquettes multiples de grande taille, ou d'autres plate-formes de courte portée. Les missile KN-23 et KN-24 sont modelés sur le missile balistique russe Iskander et le missile tactique de l'armée américaine ATACMS, respectivement. Les missiles KN-23 et KN-24 sont tous les deux connus pour suivre une trajectoire complexe afin d'échapper à toute interception.

Les tirs d'essai de missiles de courte portée de Pyongyang soulèvent la possibilité qu'il double la mise sur son plan de développer des armes nucléaires tactiques.

Jeudi, la vice-présidente américaine Kamala Harris a effectué une visite d'une journée en Corée du Sud au cours de laquelle elle a rencontré Yoon et s'est rendue dans la Zone démilitarisée (DMZ) séparant les deux Corées. Au cours de sa visite, elle a déclaré que Washington ferait tout en son pouvoir afin de respecter son engagement pour la sécurité de son allié asiatique.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page