Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Pyongyang effectue son 5e tir de missile balistique en 10 jours

Actualités 04.10.2022 à 09h37
Missile balistique Hwasong-12
Missile balistique Hwasong-12

La Corée du Nord a annoncé qu'elle a effectué le dimanche 30 janvier un tir d'essai du missile balistique à portée intermédiaire (IRBM), type Hwasong-12, dans le but d'évaluer la performance de ce missile, en dévoilant les images du lancement, d'après l'Agence de presse nord-coréenne le lundi 31 janvier 2022. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 04 oct. (Yonhap) -- Le régime nord-coréen a tiré un missile balistique de portée intermédiaire (IRBM) depuis Mupyong-ri dans la province du Jagang, qui est frontalière avec la Chine, ce mardi matin vers la mer de l'Est et les autorités militaires sud-coréennes cherchent actuellement à déterminer le type de missile, sa trajectoire, son altitude, sa vitesse et ses spécifications, d'après l'annonce du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de Séoul.

Le JCS a confirmé que ce missile a été tiré vers 7h23 ce mardi 4 octobre et a traversé le ciel du Japon. Les autorités japonaises ont déclaré que le missile en question est retombé dans l'océan Pacifique. La Corée du Nord avait tiré un missile similaire le 30 janvier dernier depuis la même région (Mupyong-ri) vers la mer de l'Est.

L'IRBM nord-coréen tiré en janvier dernier, de type Hwasong-12, avait été tiré avec un angle aigu et avait parcouru la distance de 800 km avec une altitude maximale de 2.000 km et une vitesse maximale de Mach 16. Si ce missile avait été lancé avec un angle normal (30-40 degrés), il aurait pu atteindre l'île de Guam où se trouve une base aérienne américaine. Si le missile tiré aujourd'hui a bien survolé le ciel du Japon et est retombé dans le Pacifique, il aurait été lancé avec un angle normal.

A la suite de ce tir de missile nord-coréen, le gouvernement japonais a annoncé qu'un projectile soupçonné d'être un missile balistique est retombé dans le Pacifique en traversant le ciel de l'archipel japonais. D'après les rapports de la chaîne de télévision publique NHK et l'agence de presse japonaise Kyodo, le ministère japonais de la Défense a déclaré que la Corée du Nord a tiré cet «objet» vers 7h27 du matin.

Les autorités japonaises ont d'ailleurs ordonné aux habitants de l'île d'Hokkaido et de la préfecture d'Aomori sur l'île de Honshu de se mettre à l'abri. Ils ont annoncé le tir de missile par le biais du système de transmission de l'information Em-Net et J-Alert. Il s'agissait du premier ordre de mise à l'abri depuis 2017, quand un missile balistique nord-coréen a traversé le Japon.

Il s'agit de son 5e tir de missile balistique en 10 jours et d'un tir tous les 2 jours en moyenne, face aux exercices militaires conjoints sud-coréano-américains en septembre et à l'exercice naval anti-sous-marin de la Corée du Sud, des Etats-Unis et du Japon il y a quelques jours avec la mobilisation du porte-avions géant américain USS Ronald Reagan.

La Corée du Nord a tiré un missile balistique de courte portée (SRBM) le 25 septembre dernier depuis la région de Taechon dans la province du Pyongan du Nord, suivi de 2 missiles depuis Sunan à Pyongyang le 28 septembre, 2 missiles depuis Sunchon dans la province du Pyongan du Sud le 29 septembre puis 2 missiles depuis Sunan à Pyongyang encore une fois le 1er octobre. Ces missiles ont tous été tirés vers la mer de l'Est.

Depuis l'arrivée au pouvoir de la nouvelle administration au Sud, Pyongyang a effectué 9 tirs de missiles pour un total de 21 tirs de missiles et 2 lancements de missiles de croisière.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page