Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) IRBM nord-coréen : «Distance parcourue de 4.500km et altitude de 970km»

Actualités 04.10.2022 à 17h46

SEOUL, 04 oct. (Yonhap) -- Le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de Séoul a confirmé avoir détecté un missile balistique de portée intermédiaire (IRBM) nord-coréen tiré vers 7h23 depuis Mupyong-ri dans la province du Jagang, région frontalière nord-coréenne avec la Chine. L'IRBM a parcouru 4.500km à une altitude de 970km et une vitesse de Mach 17.

Le missile a traversé le ciel du Japon avant de retomber dans l'océan Pacifique. Il s'agit de la septième fois qu'un missile nord-coréen traverse l'archipel japonais depuis le premier tir en 1998. Le dernier tir remontait à septembre 2017. Mupyong-ri, le site du tir d'aujourd'hui, est identique à celui du 30 janvier 2022. A l'époque, la Corée du Nord avait tiré un IRBM de type Hwasong-12 avec un angle aigu qui avait parcouru la distance de 800 km à une altitude 2.000 km et une vitesse maximale de Mach 16. Ce missile aurait été capable d'atteindre l'île de Guam, le territoire américain où se trouve la base aérienne Andersen, si tiré avec un angle normal (30-40 degrés).

Le Japon a déclaré que le missile a traversé le ciel de la préfecture d'Aomori dans la région de Tohoku et que le missile a parcouru 4.600km avec une altitude maximale de 1.000 km.

Le tir du missile balistique d'aujourd'hui se caractérise par son angle normal au lancement et une distance parcourue plus longue que les tirs précédents. La distance parcourue par le missile balistique intercontinental (ICBM) tiré le 24 mars n'était que de 1.080 km avec une altitude maximale de plus de 6.200 km.

L'acte d'aujourd'hui du régime nord-coréen est vu comme un début de provocation stratégique de la Corée du Nord juste après que celle-ci a adopté le mois dernier au Parlement l'usage des armes nucléaires de manière préemptive. Le tir de missile d'aujourd'hui entre dans le cadre d'un test de réentrée dans l'atmosphère selon les informations recueillies. La Corée du Nord s'apprêterait aussi à effectuer son 7e essai nucléaire.

Vu les tirs de 21 missiles balistiques et 2 missiles de croisière depuis le début de cette année, la Corée du Nord semblerait tester plusieurs missiles afin de déterminer leurs capacités afin de renforcer son système de défense contre la Corée du Sud.

Un missile nord-coréen de type Hwasong-12 (KCNA=Yonhap)
Le trajectoire du missile IRBM tiré le mardi 4 octobre 2022 par la Corée du Nord. (Infographie de Yonhap)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page