Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La caricature de Yoon par un élève suscite un débat sur la liberté d'expression

Actualités 05.10.2022 à 19h38

SEOUL, 05 oct. (Yonhap) -- Un dessin satirique du président Yoon Suk-yeol a suscité un débat sur la liberté d'expression après que le ministère de la Culture a dit regretter l'œuvre et émis un avertissement à l'organisateur d'un festival de dessins animés qui lui a décerné un prix.

Dessinée par un lycéen, la caricature, intitulée «Yoon Suk-yeol Train», est devenue virale cette semaine après avoir été exposée avec d'autres œuvres primées au Festival international de la bande dessinée de Bucheon, qui s'est déroulé de vendredi à lundi.

Le ministère de la Culture, qui parrainait le concours, a dit regretter la présence de l'œuvre et a adressé un «avertissement sévère» à l'organisateur, l'agence Korea Manhwa Contents, qui est affiliée à la ville de Bucheon, à l'ouest de Séoul.

«La sélection et la présentation d'une œuvre traitant explicitement de sujets politiques dans le cadre d'un concours national de dessins humoristiques destiné aux collégiens et aux lycéens vont à l'encontre de l'objectif de l'événement, qui est d'inspirer aux élèves le désir de créer des dessins humoristiques», a déclaré le ministère.

Le ministère a affirmé que l'agence a enfreint les conditions de parrainage, selon lesquelles les œuvres à contenu sexuellement explicite, violent et politique doivent être disqualifiées.

«Yoon Suk-yeol Train»

«Yoon Suk-yeol Train»

Le ministère prendra les mesures appropriées après avoir enquêté sur le processus de sélection. Le gouvernement fournit environ 10,2 milliards de wons (7,2 millions de dollars) par an à l'agence, a-t-il fait savoir.

L'agence a rétorqué que l'œuvre avait été choisie dans le cadre d'un processus équitable par un jury désigné par des recommandations aléatoires.

La déclaration du ministère a suscité des réactions de colère de la part des organisations professionnelles et des politiciens de l'opposition.

La Korea Webtoon Association a accusé le ministère d'opprimer la liberté d'expression en menaçant de manière voilée de geler les subventions gouvernementales.

Cho Kwan-je, chef de la Corea Cartoon Art Association, a déclaré que certaines organisations de bandes dessinées se préparent à annoncer une déclaration commune contre la décision du gouvernement.

«Le gouvernement est allé trop loin», a-t-il déclaré. «Elle (la caricature) a pu causer un malaise en raison de la satire du président», a-t-il dit, ajoutant se sentir désolé pour l'étudiant qui fait face à la controverse uniquement pour avoir exprimé ses pensées dans l'œuvre d'art.

Le ministre de la Culture, Park Bo-gyoon, a réaffirmé la position du ministère.

«Le gouvernement de Yoon Suk-yeol garantit autant que possible la liberté d'expression et de création», a-t-il déclaré. «Ce n'est pas l'œuvre qui nous pose problème, mais l'agence Korea Manhwa Contents, qui a pollué politiquement le concours de bandes dessinées pour élèves qui s'est forgé une réputation de sensibilité artistique pure», a-t-il ajouté.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page