Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Korean Air et Asiana devront renoncer à 69 vols par semaine après leur fusion

Actualités 06.10.2022 à 15h31
Des avions de Korean Air Lines Co. et Asiana Airlines Inc. (Photo d'archives Yonhap)

Des avions de Korean Air Lines Co. et Asiana Airlines Inc. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 06 oct. (Yonhap) -- Korean Air Lines Co. et Asiana Airlines Inc., les deux plus grandes compagnies aériennes sud-coréennes, devront céder 69 vols par semaine avec l'Europe, les Etats-Unis et l'Australie à d'autres compagnies aériennes après leur fusion, a déclaré le bureau du député Park Sang-hyuk du Parti démocrate (PD).

Selon le résultat d'une analyse du nombre de vols de remplacement nécessaires pour opérer les grandes lignes après la fusion entre Korean Air et Asiana Airlines, effectuée par le bureau de Park, parmi les 183 vols hebdomadaires avec l'Europe, les Etats-Unis et l'Australie, opérés par les deux compagnies aériennes du pays, 69 vols devront être remplacés par d'autres compagnies aériennes. Et comme il n'y a pas d'autre compagnie locale pouvant opérer sur les grandes lignes, la plupart des vols abandonnés par Korean Air et Asiana seront repris par les compagnies étrangères.

Pour pouvoir obtenir l'approbation pour la fusion entre Korean Air et Asiana des régulateurs de chaque pays, il faut diminuer le taux de présence sur les routes aériennes à moins de 50%. Korean Air et Asiana desservent Paris 12 fois par semaine, soit un taux de 60%. Pour réduire le taux à 50%, il faudra abandonner trois vols par semaine. Les taux d'occupation atteignent 68% sur la ligne Incheon-Francfort, 75% sur Incheon-Rome, 66% sur Incheon-Londres et 100% sur Incheon-Barcelone. Alors il faudra céder quatre, trois, quatre et quatre vols par semaine, respectivement, aux autres compagnies aériennes.

Concernant les grandes lignes avec les Etats-Unis, 44 vols devront être opérés par d'autres compagnies aériennes. Sur les liaisons Incheon-New York, Incheon-Seattle et Incheon-Los Angeles, où les taux sont de 100%, les deux compagnies devront céder 11, deux et 14 vols par semaine, respectivement, tandis que sept et 10 vols par semaine, respectivement, devront être remplacés sur les lignes Incheon-San Francisco et Incheon-Honolulu par d'autres compagnies aériennes.

Heureusement, pour des vols Incheon-Sydney et Incheon-Los Angeles, les compagnies aériennes sud-coréennes à bas prix T'way Air Co., Ltd. et Air Premia pourront en assurer. Mais pour la plupart des autres lignes, les compagnies aériennes étrangères devraient remplacer les sociétés locales. «Il faudra du soutien du gouvernement pour que plus de compagnies aériennes sud-coréennes obtiennent des opportunités durant le processus de restructuration de l'industrie aérienne des 10 prochaines années, pour le renforcement de la compétitivité de l'industrie aérienne», a déclaré Park.

Les milieux aériens ont également indiqué qu'avec le soutien politique du ministère du Territoire, de l'Infrastructure et du Transport, les compagnies aériennes low-cost du pays pourront avoir plus de 10 grands avions dans 10 ans. Selon des sources aériennes, pour offrir 69 vols par semaine, il y faudra environ 20 grands appareils.

«Nous consultons actuellement des compagnies aériennes low-cost du pays qui ont la volonté de desservir des grandes lignes», a expliqué Korean Air. «Cependant, étant donné que les entreprises de transport aérien à bas prix ne possèdent pas suffisamment de grands avions, nous discutons également avec les compagnies aériennes étrangères», a-t-elle dit, en soulignant que «nous ferons de notre mieux pour le renforcement de la compétitivité mondiale et la croissance de l'industrie aérienne du pays».

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page