Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Yoon critique la police pour sa réponse bâclée à la tragédie d'Itaewon

National 07.11.2022 à 18h31

SEOUL, 07 nov. (Yonhap) -- Le président Yoon Suk-yeol a vivement critiqué la police ce lundi pour sa réponse bâclée à la bousculade d'Itaewon, disant qu'il ne peut pas comprendre pourquoi la police a fait si peu pour éviter la tragédie alors qu'elle savait qu'une foule importante se rassemblait.

Yoon a présidé une réunion gouvernementale et civile destinée à examiner le contrôle des foules et d'autres règles de sécurité à la suite de la tragédie qui a tué 156 personnes le 29 octobre, selon le porte-parole adjoint de la présidence, Lee Jae-myoung.

«Il semble que si les gens ont commencé à se rassembler en début de soirée vers 17h40 ou 17h50 et que le premier appel au 112 est arrivé à 18h34, la situation a dû être catastrophique», a déclaré Yoon. Le 112 est le numéro de la ligne d'urgence de la police. «Comment pouvez-vous dire dans cette situation que la police n'avait aucune autorité?»

Yoon a souligné que la tragédie s'est produite juste à côté d'une route principale et que la route aurait dû être bloquée quand la foule a atteint un point dangereux.

«Qui est responsable de la prévention des accidents de sécurité? La police», a-t-il déclaré, notant que les pompiers sont responsables de la fourniture de services médicaux d'urgence, bien qu'ils jouent également un rôle dans la prévention des accidents.

«Je pense que cela dépasse l'entendement que la police n'a pas eu conscience que davantage de personnes étaient attendues. Notre police n'est pas une police de pacotille», a-t-il poursuivi. «Ils ont des capacités d'information remarquables, alors pourquoi n'ont-ils rien fait pendant quatre heures? Ils étaient sur les lieux. Ils auraient dû agir même s'il n'y avait pas eu d'appel au 112. Comment pouvez-vous dire que vous n'avez pas pu réagir à cause de la faiblesse des systèmes? La tragédie d'Itaewon a-t-elle eu lieu à cause de mauvais systèmes? Je ne comprends pas.»

Yoon a reconnu que le président sert de «tour de contrôle de sécurité», mais que pour être efficace, il est important que les autorités signalent une situation rapidement.

Les remarques relayées par le porte-parole adjoint ont été faites pendant les parties de la réunion qui se sont tenues à huis clos.

Le président Yoon Suk-yeol dirige une réunion pour examiner le système de sécurité nationale le lundi 7 novembre 2022, au bureau présidentiel à Yongsan.

Le président Yoon Suk-yeol dirige une réunion pour examiner le système de sécurité nationale le lundi 7 novembre 2022, au bureau présidentiel à Yongsan.

«Je n'ose pas me comparer aux parents qui ont perdu un fils ou une fille, mais en tant que président qui doit protéger la vie et la sécurité du peuple, je pleure et mon cœur est lourd», a-t-il dit.

«Je présente de nouveau mes condoléances aux victimes et j'exprime ma sympathie aux familles endeuillées qui font face à une tragédie indescriptible et à la nation qui partage la douleur et le chagrin», a dit le chef de l'Etat. Ces déclarations sont considérées comme ses premières excuses officielles à la nation, bien qu'il en ait présenté lors de services bouddhique et chrétien pour rendre hommage aux victimes de la bousculade à Itaewon.

Yoon a appelé de nouveau le gouvernement à gérer les conséquences de la tragédie de manière responsable et à améliorer les règles existantes liées à la prévision des désastres et à la sécurité pour rendre la nation plus sûre. «En particulier, afin de protéger la sécurité du peuple, nous avons besoin d'innovations majeures afin que la police se prépare aux risques et prévienne les accidents», a indiqué Yoon.

«Je m'assurerai que la vérité liée à cette tragédie soit soigneusement déterminée et que le processus soit dévoilé au public de façon transparente en ne laissant aucune place au doute», a fait savoir Yoon. Il n'a pas précisé le processus de découverte de la vérité, alors que la police effectue actuellement une inspection interne et une enquête sur ce qui s'est passé durant la gestion de la catastrophe.

«Selon les résultats, je demanderai fermement des comptes aux personnes responsables», a promis Yoon. La réunion d'aujourd'hui a rassemblé le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, d'autres membres du cabinet et des experts civils de la gestion des désastres et de la sécurité, ainsi que des officiels de la police et de la lutte contre les incendies et le responsable des politiques du Parti du pouvoir du peuple (PPP).

rainmaker0220@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page