Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le Parquet perquisitionne le groupe SPC pour pratiques déloyales présumées

National 08.11.2022 à 15h50
Logo du groupe SPC (Revente et archivage interdits)

Logo du groupe SPC (Revente et archivage interdits)

SEOUL, 08 nov. (Yonhap) -- Le Parquet a perquisitionné ce mardi le siège et des filiales du groupe SPC, un géant de la boulangerie-pâtisserie connu par sa marque Paris Baguette, dans le cadre d'une enquête sur des pratiques déloyales présumées consistant à attribuer des contrats à des entreprises du groupe.

Le Parquet central du district de Séoul enquêtant sur cette affaire a obtenu des documents à travers ces perquisitions pour avoir violé la loi interdisant les pratiques commerciales déloyales entre filiales d'un même groupe. Les procureurs se penchent apparemment aussi sur des allégations de manquement au devoir de cadres du groupe.

Le Parquet soupçonne que plusieurs sociétés de SPC ont aidé l'unique filiale cotée à la Bourse de Séoul, SPC Samlip, à gagner 41,4 milliards de wons (28,3 millions de dollars) entre 2011 et 2018 en lui accordant injustement des contrats.

Dans le détail, Shany, appartenant aussi au groupe SPC, a conclu un contrat en avril 2011 pour fournir gratuitement le droit de la marque à Samlip pendant huit ans et a également cédé le réseau de ventes à l'unique filiale cotée au prix de 2,85 milliards de wons, beaucoup plus faible que le prix normal de 4,06 milliards de wons. De plus, Paris Croissant et Shany ont aussi vendu des actions de Mildawon au prix unitaire de 255 wons, alors que le prix normal était de 404 wons, pour apporter 2 milliards de wons à Samlip.

En 2020, la Commission de la concurrence (FTC) a condamné le groupe à une amende de 67,4 milliards de wons pour cette violation présumée. Le régulateur a renvoyé trois cadres du groupe, dont le patron Hur Young-in, devant les procureurs pour une enquête plus approfondie.

Après les analyses des documents saisis et la fin des enquêtes supplémentaires, le Parquet projette de convoquer Hur, l'ancien président du groupe Cho Sang-ho et d'autres personnes.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page