Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le débris de missile nord-coréen récupéré appartient à un SA-5

Corée du Nord 09.11.2022 à 16h57
Débris du missile nord-coréen
Débris du missile nord-coréen

Ci-dessus, un débris du missile nord-coréen qui est retombé au sud de la Ligne de limite Nord (NLL) le 2 novembre 2022. Le ministère de la Défense a estimé le mercredi 9 novembre 2022 qu'il s'agirait d'un missile sol-air russe SA-5 en se basant sur une analyse des débris repêchés. (Photo fournie par le ministère de la Défense. Revente et archivage interdits)

Ci-dessus, un débris du missile nord-coréen qui est retombé au sud de la Ligne de limite Nord (NLL) le 2 novembre 2022. Le ministère de la Défense a estimé le mercredi 9 novembre 2022 qu'il s'agirait d'un missile sol-air russe SA-5 en se basant sur une analyse des débris repêchés. (Photo fournie par le ministère de la Défense. Revente et archivage interdits)

Ci-dessus, un débris du missile nord-coréen qui est retombé au sud de la Ligne de limite Nord (NLL) le 2 novembre 2022. Le ministère de la Défense a estimé le mercredi 9 novembre 2022 qu'il s'agirait d'un missile sol-air russe SA-5 en se basant sur une analyse des débris repêchés. (Photo fournie par le ministère de la Défense. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 09 nov. (Yonhap) -- L'analyse du débris de missile nord-coréen présumé et repêché en mer de l'Est a montré qu'il s'agissait d'un morceau de missile sol-air soviétique SA-5, d'après l'annonce du ministère de la Défense de Séoul, ce mercredi. Le missile nord-coréen en question est retombé en haute mer au sud de la Ligne de limite Nord (NLL), la frontière intercoréenne de facto, le 2 novembre dernier.

Le débris a été récupéré en profondeur par un sous-marin sans pilote de l'armée sud-coréenne le 6 novembre dernier. Le ministère a déclaré que le débris repêché possède des caractéristiques du missile nord-coréen sol-air SA-5. D'après les explications du ministère, ce dernier peut être utilisé comme un missile sol-sol alors que la Russie a également utilisé récemment ce missile pour des attaques sol-sol contre l'Ukraine.

Il s'agit d'un fuselage de missile de 3 mètres de longueur et 2 mètres de largeur, contenant quatre ailes, un réservoir de carburant liquide et des canules. Sur le débris, sont inscrits des mots en russe et non en coréen. Un responsable des autorités militaires de Séoul a indiqué que «la Corée du Nord a introduit divers missiles soviétiques dans le passé», en ajoutant «mais il est difficile de confirmer que ce missile (retombé en mer de l'Est) est de fabrication nord-coréenne ou russe.»

Le missile nord-coréen, qui est passé au sud de la NLL mercredi dernier, est le premier depuis la suspension de la guerre de Corée (1950-1953). Suite à son lancement, une alerte au raid aérien a été déclenchée sur l'île d'Ulleung en mer de l'Est. Le Sud a riposté en tirant trois missiles air-sol vers la haute mer du Nord. Le ministère a indiqué que «le tir de missile SA-5 par l'armée nord-coréenne fait partie des provocations volontaires préprogrammées et nos forces armées condamnent fortement cette provocation de missile qui a violé l'accord militaire intercoréen du 19-Septembre et qui fait remonter les tensions sur la péninsule coréenne».

Les autorités militaires estiment que ce missile sol-air SA-5 est moins dévastateur que le missile balistique de courte portée (SRBM). Un chercheur d'un institut de recherche sur la défense a noté que «le niveau de précision de ce missile est inférieur à ceux des nouveaux SRBM conçus par le Nord et la trajectoire est assez simple à intercepter par notre système antiaérien». L'objectif de l'apparition d'anciens modèles de missiles dans ces séries de tirs de masse du 2 au 5 novembre derniers par le Nord, face à l'exercice aérien combiné entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, est en cours d'analyse mais il est possible que l'armée nord-coréenne ait voulu donner de la confusion au Sud voire débarrasser le stock des missiles démodés.

Le missile sol-air SA-5 (ou S-200) est un engin qui a été développé par les Soviétiques dans les années 1960, possède une taille de 10,7 mètres et un diamètre de 0,86 mètre et est capable de transporter une tête de 217 kg. La Corée du Nord l'a introduit pour la défense aérienne de sa capitale en rallongeant la distance de vol à un maximum 260-300 km. La propulsion est assurée par un moteur à carburant liquide avec quatre moteurs additionnels à combustible solide. Lors du tir de missile le 2 novembre dernier, les autorités militaires sud-coréennes avaient émis l'éventualité d'un SRBM mais pas SA-5 alors que la distance parcourue avait été de 190 km avec un apogée supérieur à 100 km.

Youtube

https://youtu.be/MFCHXNWT868

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page