Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(2e LD) Le Nord a tiré un missile balistique le jour des Midterms aux Etats-Unis

Corée du Nord 09.11.2022 à 17h01

SEOUL, 09 nov. (Yonhap) -- La Corée du Nord a tiré un missile balistique de courte portée (SRBM) vers la mer de l'Est ce mercredi à 15h31 depuis Sukchon, dans la province du Pyongan du Sud, d'après l'annonce du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de Séoul alors qu'il est en train d'analyser la vitesse, l'altitude atteinte, la distance parcourue et les spécifications de ce missile. Il s'agit d'une nouvelle provocation effectuée quatre jours après la précédente et le jour des élections américaines, Midterms 2022.

La précédente provocation militaire nord-coréenne avait eu lieu le samedi 5 novembre à 11h32 avec quatre missiles balistiques de courte portée (SRBM) depuis le comté de Tongrim, dans la province du Pyongan du Nord. Le régime nord-coréen a tiré un total de 35 missiles divers et variés la semaine dernière, du 2 au 5 novembre, durant la période de l'exercice aérien Vigilant Storm au Sud entre les armées sud-coréennes et américaines. A l'heure actuelle, un exercice de simulation aux postes de commandement (CPX), appelé «22 Taegeuk», des armées sud-coréennes se déroule.

L'image ne correspond pas au missile nord-coréen tiré le matin du 2 novembre 2022 (Agence centrale de presse nord-coréenne, KCNA/Photo d'archives Yonhap). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

L'image ne correspond pas au missile nord-coréen tiré le matin du 2 novembre 2022 (Agence centrale de presse nord-coréenne, KCNA/Photo d'archives Yonhap). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

La Corée du Nord a haussé le ton contre l'exercice militaire «22 Taegeuk» en mobilisant ses médias de propagande et en disant que le vrai objectif de cet exercice était d'«achever les préparations d'une guerre d'invasion contre le Nord». «Les ennemis tentent de dissimuler le caractère envahisseur de l'exercice en avançant qu'il s'agit d'un exercice de poste de commandement se déroulant de manière simulée par ordinateur sans mobilisation réelle de troupes et équipements et de tromper la communauté internationale».

Le 3 novembre dernier, la Corée du Nord a tiré un missile balistique intercontinental (ICBM), prétendument de type Hwasong-17, vers la mer de l'Est à 7h40 du matin depuis le quartier de Sunan à Pyongyang. Il a été suivi de tirs de deux SRBM à Kaechon, dans la province du Pyongan du Sud, à 8h39 ainsi que trois SRBM à 21h35, probablement des Scud-C utilisant du carburant liquide, depuis Koksan, dans la province du Hwanghae du Nord.

Le 2 novembre, le Nord a réalisé quatre séries de tirs avec 25 missiles durant 10 heures dans la journée, dont un missile est retombé en mer haute au sud de la Ligne de limite Nord (NLL), la frontière de facto entre les deux Corées. Le missile qui a franchi la NLL a été tiré depuis la ville côtière nord-coréenne de Wonsan, dans la province de Kangwon, à 8h51. Il a volé à destination de l'île sud-coréenne d'Ulleung et a fait une chute à 26 km au sud de la NLL, 57 km à l'est de la ville de Sokcho du Sud et 167 km au nord-ouest de l'île d'Ulleung, entraînant le déclenchement d'une alerte aérienne sur cette île.

Depuis le début de cette année, la Corée du Nord a effectué 38 séries de tirs de missiles balistiques, de missiles de croisière et autres.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page