Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Bousculade à Itaewon : le bilan s'alourdit à 158 morts 15 jours après le désastre

Actualités 14.11.2022 à 08h54
Le lieu du drame du 29 octobre 2022. (Photo d'archives Yonhap)

Le lieu du drame du 29 octobre 2022. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 14 nov. (Yonhap) -- Quinze jours après le drame survenu dans le quartier d'Itaewon à Séoul dans la nuit du 29 au 30 octobre dernier lors des festivités d'Halloween, une femme coréenne âgée d'une vingtaine d'années qui était hospitalisée dans un état grave est décédée hier et le bilan était donc de 158 morts à 23h le 13 novembre, d'après l'annonce du QG central des catastrophes et contre-mesures de sécurité.

Hier, le nombre de victimes toujours hospitalisées s'élevait à 10 parmi les 196 blessés et 186 personnes sont rentrées chez elles après avoir reçu des soins. Les obsèques sont presque achevées pour les gens qui ont perdu la vie. Les funérailles de 130 décédés de nationalité coréenne ont eu lieu sauf pour deux victimes. Parmi les 26 morts de nationalité étrangère, 24 ont été rapatriés dans leur pays et deux sont en attente.

Le gouvernement projette de finir l'élaboration d'un plan général de protection civile à la fin du mois prochain dans le but de ne pas répéter ce genre de désastre et la première réunion de la cellule spéciale ou task force (TF) intergouvernementale pour la réforme du système de gestion sécuritaire des catastrophes aura lieu cette semaine. Par ailleurs, un exercice de protection de sécurité civile intitulé Safe Korea Exercise 2022 aura lieu du 14 au 25 novembre prochain.

Quant à l'avancée des investigations sur la cause de cette tragédie, la cellule spéciale de la police a interdit à la maire de l'arrondissement de Yongsan de quitter le pays le vendredi 11 novembre. Un officier de la section du renseignement du commissariat de Yongsan a été retrouvé mort à son domicile le même jour alors qu'une enquête de la cellule spéciale le visait pour des allégations de suppression de rapports internes alertant sur des risques de catastrophe.

A la suite de la mort de cet officier de police, du mécontentement a émergé au sein de la police nationale contre les enquêtes menées par la cellule spéciale qui ne visent pas les supérieurs et les responsables des institutions. Par ailleurs, un autre décès, cette fois-ci un responsable chargé du soutien de la sécurité de la municipalité de Séoul, a été rapporté vendredi dernier mais la mairie de Séoul a indiqué qu'il n'a pas travaillé sur le lieu du drame et ne faisait pas l'objet d'une enquête liée.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page