Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Les chefs d'entreprise de Corée du Sud et d'Arabie saoudite discutent de leur future coopération

International 17.11.2022 à 19h01

SEOUL, 17 novembre (Yonhap) -- Les chefs d'entreprise de Corée du Sud et d'Arabie saoudite ont discuté ce jeudi des moyens d'approfondir leur partenariat économique, citant le changement climatique, la technologie spatiale et la biotechnologie comme de nouveaux domaines dans lesquels les deux parties peuvent coopérer dans le cadre d'investissements futurs.

Les gouvernements et les entreprises des deux pays ont également signé une vingtaine de protocoles d'entente dans les domaines des infrastructures, produits chimiques, énergies renouvelables, jeux vidéo et diverses autres industries, pour une valeur totale de 30 milliards de dollars, selon les médias étrangers.

Le forum du Conseil d'affaires Séoul-Riyad, coorganisé par la Chambre de commerce et d'industrie de Corée (KCCI) et la Fédération des Chambres saoudiennes, a eu lieu alors que le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane est actuellement en visite en Corée du Sud pour un voyage qui devrait se concentrer sur l'amélioration des liens commerciaux entre les deux pays. Il est arrivé à Séoul dans la nuit de mercredi à jeudi.

«L'Arabie saoudite a revitalisé son économie par le biais d'une réforme politique ouverte et innovante et sa Vision 2030 a donné un coup de fouet à la coopération en matière d'investissement entre les deux pays, qui avait été mise à mal par la pandémie de Covid-19, en présentant une direction spécifique», a déclaré dans un discours Kim Dong-wook, vice-président exécutif de Hyundai Motor Co. et chef par intérim du comité de coopération économique Corée du Sud-Arabie saoudite.

Khalid A. Al-Falih, ministre saoudien de l'investissement, prononce le discours d'ouverture d'un forum d'investissement Corée du Sud-Arabie saoudite qui s'est tenu à la Chambre de commerce et d'industrie de Corée à Séoul, le jeudi 17 novembre 2022.

Khalid A. Al-Falih, ministre saoudien de l'investissement, prononce le discours d'ouverture d'un forum d'investissement Corée du Sud-Arabie saoudite qui s'est tenu à la Chambre de commerce et d'industrie de Corée à Séoul, le jeudi 17 novembre 2022.

Le ministre de l'Industrie, Lee Chang-yang (2e à partir de la droite), assis aux côtés de responsables saoudiens lors d'un forum sur l'investissement qui s'est tenu à la Chambre de commerce et d'industrie de Corée à Séoul, le jeudi 17 novembre 2022.

Le ministre de l'Industrie, Lee Chang-yang (2e à partir de la droite), assis aux côtés de responsables saoudiens lors d'un forum sur l'investissement qui s'est tenu à la Chambre de commerce et d'industrie de Corée à Séoul, le jeudi 17 novembre 2022.

Ci-dessus, le site du projet Neom de l'Arabie saoudite, le lundi 7 novembre 2022.

Ci-dessus, le site du projet Neom de l'Arabie saoudite, le lundi 7 novembre 2022.

Fahad Saad Wallan, président du Wallan Trading Group, a déclaré que l'importance des relations entre la Corée du Sud et l'Arabie saoudite est «incluse dans la Vision 2030», exprimant l'espoir que les liens «s'approfondissent davantage grâce à la réalisation conjointe de diverses opérations commerciales».

Les participants à la réunion ont noté que le projet Vision 2030 de Riyad, promu par le prince Mohammed, offre une chance aux deux pays de stimuler les investissements, d'autant que les deux parties ont manifesté un vif intérêt pour les projets saoudiens de Neom City et de la mer Rouge.

Le projet Neom City vise à construire une nouvelle ville durable intégrant des technologies intelligentes et un site touristique dans la province de Tabuk, dans le nord-ouest du pays. Le projet Red Sea vise à créer une destination touristique de luxe le long de la côte ouest de l'Arabie saoudite.

La Vision 2030 prévoit de réduire la dépendance de l'Arabie saoudite à l'égard du pétrole et d'assurer d'autres moteurs de croissance. La Corée du Sud est l'un des cinq pays partenaires clés choisis par Riyad pour cette initiative.

La coopération économique entre la Corée du Sud et l'Arabie saoudite devrait chercher à diversifier la coopération dans les domaines du changement climatique, des technologies numériques et biotechnologiques, ainsi que dans les domaines traditionnels des grandes infrastructures, de la construction et de l'énergie, a déclaré Kang Moon-soo, chercheur à l'Institut coréen de politique économique internationale, lors de sa présentation au forum.

«Comme la Corée du Sud et l'Arabie saoudite ont déclaré la neutralité carbone et encouragé la promotion des énergies renouvelables comme l'hydrogène, nous devons renforcer la coopération mutuelle en faveur de la diversification énergétique», a déclaré Kang.

«La nécessité d'une coopération diversifiée s'applique également à de nouveaux domaines tels que le divertissement, la technologie aérospatiale, la biotechnologie et le tourisme, car l'Arabie saoudite a investi activement dans ces industries», a-t-il ajouté.

Plus tard dans la journée, les deux pays ont organisé un forum d'investissement et signé des protocoles d'entente destinés à stimuler la coopération et l'investissement dans un large éventail de secteurs, selon le ministère de l'Industrie.

Parmi ceux-ci, S-Oil, le principal raffineur de pétrole appartenant à Aramco d'Arabie saoudite, a signé trois protocoles d'entente avec une entreprise de construction sud-coréenne pour l'ingénierie, l'approvisionnement et la construction, dans le cadre de la deuxième phase du projet Shaheen.

Ce projet de 7 milliards de dollars prévoit la construction d'installations dans son usine d'Ulsan, dans le sud-est du pays, afin de développer ses activités pétrochimiques.

Il s'agit de l'investissement étranger le plus important jamais obtenu par la Corée du Sud et devrait faire progresser la coopération bilatérale dans les secteurs du raffinage et de la pétrochimie, selon les responsables.

Parmi les autres accords, citons le protocole d'entente entre le ministère saoudien de l'Investissement et Hyundai-Rotem Co. sur le projet ferroviaire de Neom, un accord avec Lotte Fine Chemical Co. sur des projets chimiques, ainsi que des pactes entre Samsung C&T Corp. et le Fonds d'investissement public saoudien sur une entreprise modulaire et le développement de l'hydrogène vert, selon le ministère.

Le ministre de l'Industrie, Lee Chang-yang, et le ministre de l'Investissement d'Arabie saoudite, Khalid Al-Falih, ont participé au forum, ainsi qu'environ 200 représentants du gouvernement et des entreprises sud-coréennes et 60 représentants du royaume.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page