Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Près de 30% du programme d'armes nord-coréen serait financé par des cyberactivités illégales

Corée du Nord 18.11.2022 à 08h29
Sur cette capture d'écran, Anne Neuberger, conseillère adjointe à la sécurité nationale de la Maison-Blanche pour les cybertechnologies et les technologies émergentes, lors d'une conférence de presse au Washington Foreign Press Center à Washington, le 17 novembre 2022.

Sur cette capture d'écran, Anne Neuberger, conseillère adjointe à la sécurité nationale de la Maison-Blanche pour les cybertechnologies et les technologies émergentes, lors d'une conférence de presse au Washington Foreign Press Center à Washington, le 17 novembre 2022.

WASHINGTON/SEOUL, 17 nov. (Yonhap) -- La Corée du Nord financerait à hauteur d'environ 30% son programme d'armes grâce à des activités illégales menées en ligne, a dit jeudi Anne Neuberger, conseillère adjointe à la sécurité nationale de la Maison-Blanche pour les cybertechnologies et les technologies émergentes.

Neuberger a aussi déclaré lors d'une conférence de presse au Washington Foreign Press Center à Washington que les Etats-Unis étaient «particulièrement inquiets» par le fait que des revenus issus de cyberactivités illégales sont utilisés pour financer le programme d'armes de la Corée du Nord.

«Les cyberactivités malveillantes de la Corée du Nord sont une grande préoccupation. Vous avez vu que nous avons attribué un certain nombre de cyberattaques nord-coréennes contre des infrastructures de cryptomonnaies qui, nous pensons, ont rapporté à la Corée du Nord de grandes sommes d'argent», a-t-elle développé.

«Et nous sommes particulièrement inquiets, [...] nous pensons que la Corée du Nord finance environ 30% de ses programmes de missiles et autres avec des cyberattaques», a-t-il été ajouté. Neuberger a assuré que les Etats-Unis travaillaient étroitement avec leurs alliés et partenaires, dont la Corée du Sud, pour déterminer les cybermenaces posées par la Corée du Nord et aussi pour «rendre plus difficile les mouvements de fonds illégaux à travers les infrastructures de cryptomonnaies».

Washington a imposé des sanctions contre le mixeur de cryptomonnaies Tornado Cash en août dernier pour avoir aidé à blanchir près de 600 millions de dollars volés par Lazarus Group, un regroupement de pirates informatiques soutenu par l'Etat nord-coréen.

«Donc nous continuons à utiliser plusieurs instruments, à la fois notre coopération dans le renseignement pour trouver des activités, nos annonces de sanctions pour désigner les infrastructures de cryptomonnaies qui facilitent les mouvements de fonds, et aussi nos efforts réels pour améliorer la solidité des banques et des infrastructures de cryptomonnaies qui sont ciblées par la RPDC (République populaire démocratique de Corée)», a conclu Neuberger.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page