Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(3e LD) Le Nord a tiré un ICBM qui a parcouru 1.000 km avec une vitesse de Mach 22

Corée du Nord 18.11.2022 à 15h06
Hwasong-17 à la parade militaire
Hwasong-17 à la parade militaire

Des missiles balistiques intercontinentaux présumés Hwasong-17 sont présentés au défilé militaire de masse organisé sur la place Kim Il-sung à Pyongyang, le soir du lundi 25 avril 2022, à l'occasion du 90e anniversaire de la fondation de l'Armée révolutionnaire populaire coréenne (ARPC), d'après une annonce de l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

Hwasong-17
Hwasong-17

La Télévision centrale nord-coréenne (KCTV) a diffusé des images du tir de nouveau massile balistique intercontinental (ICBM), Hwasong-17, le vendredi 25 mars 2022. (Capture d'image de la KCTV. Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

Hwasong-15 à Pyongyang
Hwasong-15 à Pyongyang

Des missiles balistiques intercontinentaux de type Hwasong-15 sont présentés sur la place Kim Il-sung lors du grand défilé qui s'est déroulé le soir du lundi 25 avril 2022 à l'occasion du 90e anniversaire de la fondation de l'Armée révolutionnaire populaire coréenne (ARPC), des partisans dirigés par Kim Il-sung contre l'armée impériale japonaise. La Télévision centrale nord-coréenne (KCTV) a diffusé ces images dans l'après-midi du mardi 26 avril 2022. (Capture d'écran de la KCTV. Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 18 nov. (Yonhap) -- La Corée du Nord a effectué un lancement de missile pour le 2e jour consécutif avec aujourd'hui un missile balistique intercontinental (ICBM) qui a parcouru 1.000 km vers la mer de l'Est en atteignant un apogée de 6.100 km et une vitesse maximale de Mach 22, d'après l'annonce du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de Séoul ce vendredi.

Le Nord a tiré ce missile balistique vers l'est depuis le quartier de Sunan à Pyongyang à 10h 15 ce matin, d'après les autorités militaires qui cherchent actuellement à déterminer la vitesse, la distance parcourue, l'altitude atteinte ainsi que les spécifications de ce missile. Le JCS de Séoul a confirmé que le missile lancé aujourd'hui était un ICBM.

Concernant le point de chute de ce missile, le Premier ministre japonais a indiqué que «le missile nord-coréen semble être retombé dans la zone économique exclusive (ZEE) du Japon», d'après les rapports de médias japonais ce matin. Le missile est retombé à l'ouest d'Oshima-Oshima dans la préfecture de Hokkaido, selon les médias japonais. Le missile aurait volé durant 50 minutes après avoir été lancé avec un grand angle et aurait réussi à rentrer dans l'atmosphère avant sa chute.

Le dernier tir de missile balistique de longue portée par le Nord a eu lieu le 3 novembre dernier avec un missile présumé de type Hwasong-17. Ce dernier a parcouru 760 km et atteint une altitude maximale de 1.920 km avec une vitesse de Mach 15. Ce tir de missile a été considéré comme un échec puisqu'il est retombé subitement en mer de l'Est alors qu'il volait. La Corée du Nord a aussi effectué des lancements d'ICBM les 4 et 25 mai 2022.

Hier, la Corée du Nord a tiré un missile de courte portée (SRBM) depuis la région de Wonsan vers la mer de l'Est. Ce missile a parcouru environ 240 km en atteignant un apogée de 47 km avec une vitesse de Mach 4. Plus tôt dans la même journée, la ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son-hui avait menacé les Etats-Unis et la Corée du Sud en parlant de «contre-mesures plus furieuses» face à la dissuasion étendue américaine.

«Si les Etats-Unis renforcent leur offre de moyens de dissuasion étendue à leurs alliés et mènent plus d'activités militaires de provocation et de vantardise, nos contre-mesures militaires de niveau correspondant à la proportion directe deviendront plus furieuses», a dit Choe dans un communiqué publié sous son nom.

Le précédent lancement de missile balistique du Nord remontait au 9 novembre dernier, à peine deux jours après les élections américaines Midterms 2022. La Corée du Nord a lancé un SRBM depuis le comté de Sukchon, dans la province du Pyongyan du Sud. Depuis le début de cette année, la Corée du Nord a tiré 35 missiles balistiques ainsi que 3 missiles de croisière.

Le tir d'ICBM aujourd'hui par le Nord a été effectué dans un contexte où les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud ont tenu un sommet trilatéral au Cambodge le 13 novembre dernier, qui a débouché sur la promesse d'une dissuasion étendue des Etats-Unis dans la région et un B-1B, bombardier stratégique américain, a effectué hier un vol avec ravitaillement rapide.

Face à ces provocations successives, le président Yoon a demandé à son cabinet d'élaborer un plan d'exécution de la dissuasion étendue et des mesures sévères contre la Corée du Nord. Il a noté qu'«il faudra renforcer la posture de défense combinée avec les forces américaines déployées dans le pays ainsi que la coopération sécuritaire avec le Japon», en évoquant les contre-mesures de la communauté internationale à travers le Conseil de sécurité des Nations unies.

Après le lancement d'ICBM, une réunion d'urgence du Conseil de sécurité nationale (NSC) a été convoquée avec notamment la participation des ministres de l'Unification et de la Défense et le chef du Service national du renseignement (NIS).

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page