Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Sud et 5 autres pays condamnent fermement le lancement de missile du Nord

Corée du Nord 18.11.2022 à 21h57

BANGKOK, 18 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud et cinq autres pays ont fermement condamné à l'unisson le lancement de missile balistique intercontinental (ICBM) effectué par la Corée du Nord ce vendredi lors du sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec).

La Corée du Sud, les Etats-Unis, le Japon, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, réunis ce vendredi à Bangkok, en Thaïlande, dans le cadre du 29e sommet de l'Apec, ont organisé une réunion d'urgence suite au lancement d'ICBM de Pyongyang.

«Le dernier lancement de missile de longue portée de la Corée du Nord constitue clairement un acte de violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, tout comme les lancements précédents effectués à une grande fréquence sans précédent cette année», a déclaré le Premier ministre Han Duck-soo, ajoutant qu'il s'agit d'«une menace grave pour la paix et la sécurité de la péninsule coréenne, de l'Asie et du monde entier».

«Nous condamnons fermement ce genre d'acte», a déclaré Han, soulignant que «cet acte illégal de la Corée du Nord ne peut être jamais accepté et la communauté internationale doit y répondre de façons décisive et unifiée».

Il a ajouté que «le régime nord-coréen doit comprendre que tous ses actes de provocation ne font que renforcer l'isolement du pays et aggraver la situation économique de son peuple».

Kamala Harris, la vice-présidente des Etats-Unis, a condamné en disant que «les provocations de la Corée du Nord constituent une violation de plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU» et qu'«il s'agit d'actes qui menacent la sécurité régionale et augmentent inutilement les tensions».

Elle a exhorté Pyongyang à «cesser les actes illégaux et menaçant la stabilité», soulignant qu'elle «réaffirme, en tant que représentante des Etats-Unis, l'engagement inébranlable de son pays à défendre ses alliés de l'Indo-Pacifique».

Le Premier ministre japonais Fumio Kishida a indiqué que la Corée du Nord a tiré cette année plus de 50 missiles balistiques à des altitudes sans précédent et déclaré qu'il souhaitait «condamner ces actes le plus fermement avec les pays réunis aujourd'hui».

Il a également ajouté qu'il restait encore le problème de l'enlèvement de citoyens japonais par le régime nord-coréen et qu'il demandait un soutien fort et continu des pays participants.

Kamala Harris, la vice-présidente des Etats-Unis. (Yonhap News TV)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page