Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Pyongyang dit regretter fortement les critiques du patron de l'ONU contre son récent tir d'ICBM

Actualités 21.11.2022 à 09h05
Le secrétaire général des Nations unies (ONU) Antonio Guterres arrive le 11 août 2022 à l'aéroport international d'Incheon, à l'ouest de Séoul.

SEOUL, 21 nov. (Yonhap) -- La ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son-hui a regretté fortement que le chef des Nations unies (ONU) Antonio Guterres ait condamné le récent lancement de missile balistique intercontinental (ICBM) de Pyongyang, a rapporté ce lundi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«J'exprime mes forts regrets sur le fait que le secrétaire général de l'ONU ait adopté une attitude très déplorable en ignorant l'objectif et les principes de la Chartre de l'ONU et de sa propre mission qui est de maintenir l'impartialité, l'objectivité et l'équité sur toutes les questions», a déclaré Choe dans un communiqué relayé par la KCNA.

«Nous avons récemment averti pour que le secrétaire général de l'ONU examine la question de la péninsule coréenne sur la base de l'impartialité et de l'objectivité», a-t-elle poursuivi en attribuant la responsabilité de la situation actuelle aux exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les Etats-Unis et au déploiement d'actifs stratégiques américains sur la péninsule.

«La RPDC (République populaire démocratique de Corée) a déclaré clairement qu'elle ne pouvait que prendre une action indispensable pour l'autodéfense dans l'environnement sécuritaire inquiétant sur la péninsule coréenne et dans la région, causé par la coopération militaire dangereuse entre les Etats-Unis et leurs forces vassales contre la RPDC», a-t-elle dit.

«Le secrétaire général de l'ONU a fermé les yeux sur le fait que les Etats-Unis et leurs forces vassales étaient en train de porter l'exercice par la RPDC de sa souveraineté inviolable devant le Conseil de sécurité de l'ONU pour faire pression sur elle. Cela prouve clairement qu'il est une marionnette des Etats-Unis», a-t-elle fustigé avant d'avertir que son pays suit les mouvements des Etats-Unis et du Conseil de sécurité avec une contre-action claire.

Dans un communiqué publié vendredi, le patron de l'ONU a condamné fortement le tir d'ICBM auquel le Nord a procédé plus tôt dans la journée. Le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra lundi une réunion pour discuter des moyens de faire face à cet acte de provocation nord-coréen.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page