Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Séoul publie un livret détaillant le «plan audacieux» de Yoon

Corée du Nord 21.11.2022 à 16h32
Le ministre de l'Unification Kwon Young-se donne une interview à l'agence de presse Yonhap le 16 novembre 2022 au complexe gouvernemental à Séoul.

SEOUL, 21 nov. (Yonhap) -- Le ministère de l'Unification a fait part ce lundi de son plan de créer un «environnement stratégique» pour favoriser le retour de la Corée du Nord à la table des négociations dans un livret détaillant le «plan audacieux» du gouvernement Yoon Suk-yeol destiné à aider Pyongyang à améliorer son économie en échange de sa dénucléarisation.

Le gouvernement fournira aussi un soutien pour l'éventuelle «normalisation» des relations diplomatiques entre le Nord et les Etats-Unis, selon le livret publié plus tôt dans la journée. Le ministère a rappelé l'approche en trois étapes en vue d'offrir diverses mesures correspondantes au Nord allant d'un programme d'aides alimentaires à des échanges commerciaux et investissements intercoréens.

Le ministre de l'Unification Kwon Young-se a exhorté Pyongyang à cesser toutes les provocations et à revenir aux discussions sur le nucléaire dans son discours d'ouverture à un séminaire sur le plan audacieux. «Si la Corée du Nord vient à la table des négociations, nous pourrons mettre sur la table les questions la concernant et en discuter sur la base d'une réciprocité mutuelle», a-t-il indiqué.

Dans ses premières phases, le ministère a dit qu'il chercherait à mettre en place des programmes destinés à aider à améliorer la vie quotidienne des Nord-Coréens incluant le programme d'échanges ressources-aliments (R-FEP), si le Nord retourne aux négociations en vue de sa dénucléarisation. Le R-FEP se focalise sur les moyens d'autoriser les exportations de ressources minérales du Nord, actuellement interdites en vertu des sanctions mondiales, en contrepartie d'aliments et de produits de première nécessité.

Les échanges économiques intercoréens dans la deuxième étape incluront la modernisation portuaire et aéroportuaire, ainsi que l'amélioration des infrastructures nord-coréennes dont les centrales électriques et hôpitaux.

Séoul cherchera aussi à signer un traité de paix avec le Nord et à aider Washington et Pyongyang à établir des relations diplomatiques dans les dernières étapes de la dénucléarisation «complète», a-t-il noté. Ces dernières étapes comprendront également l'instauration de la confiance militaire intercoréenne et la réduction des armes dans le but d'apaiser les tensions militaires et de prévenir les conflits accidentels. Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre, le conflit s'étant terminé par un armistice et non un traité de paix.

Le ministère n'a toutefois pas précisé quelles mesures le Nord devra prendre exactement dans chacune des étapes pour recevoir des aides économiques. «Concernant la question sur ce qui constitue une "dénucléarisation réaliste", nous travaillerons sur les détails après avoir entamé les négociations avec la Corée du Nord», a déclaré aux journalistes un officiel du ministère sous couvert d'anonymat.

En août, Yoon a proposé publiquement le plan audacieux à la Corée du Nord, promettant d'offrir des avantages économiques en contrepartie de l'engagement de Pyongyang à se dénucléariser. Le Nord a rejeté la proposition en la qualifiant d'«absurde» et en s'engageant à ne pas troquer ses armes nucléaires contre des aides économiques.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page