Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

De nouvelles stratégies pour faire de la Corée le 5e exportateur mondial

Economie 23.11.2022 à 16h59
Réunion sur les exportations

SEOUL, 23 nov. (Yonhap) -- Le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie a annoncé ce mercredi son plan de chercher à renforcer la coopération avec les pays partenaires dans les infrastructures, la défense et d'autres domaines stratégiques avec des approches sur mesure et de diversifier sa structure d'exportation dans le cadre des efforts visant à soutenir les exportations en berne.

Une série de mesures de soutien ont été discutées lors de la première réunion sur les stratégies d'exportation dirigée par le président Yoon Suk-yeol alors que le pays fait face à la baisse de la demande mondiale sur fond de resserrement monétaire agressif dans de grandes économies et au ralentissement économique, ainsi qu'à l'augmentation des prix de l'énergie.

«Nous avons su profiter de la crise financière mondiale il y a 10 ans pour accroître le volume de nos exportations au septième rang mondial. Aujourd'hui, il est grand temps d'unir nos forces pour nous élever au rang de cinquième plus grand pays exportateur au monde», a déclaré Yoon au cours de cette réunion tenue au siège de l'Agence coréenne de promotion du commerce et de l'investissement (KOTRA), dans le sud de Séoul. La réunion a vu la participation de plus de 40 responsables des ministères du Commerce et de l'Economie et des Finances, du bureau présidentiel, de la KOTRA, de la Banque d'import-export de Corée (Korea Eximbank) et d'entreprises du secteur privé.

Le mois dernier, les exportations du pays ont enregistré leur première baisse en glissement annuel en deux ans. Le pays a également accusé un déficit commercial pour le septième mois consécutif en raison du bond des importations. En vertu du plan, le gouvernement s'est engagé à aider les sociétés exportatrices à entrer sur les marchés du Moyen-Orient de sorte qu'elles puissent participer à de grands projets dans les domaines des énergies, des infrastructures et des centrales nucléaires.

Le gouvernement a décidé de créer une commission conjointe avec des sociétés afin d'approfondir les liens avec l'Arabie saoudite alors que les deux parties sont convenues de travailler plus étroitement sur le projet Neom City et d'autres projets en signant 26 protocoles d'entente (MoU) au cours de la visite à Séoul du prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane la semaine dernière.

A ce propos, le conseiller présidentiel aux affaires économiques, Choi Sang-mok, a noté que ces MoU étaient «hautement réalisables» compte tenu de leurs contenus détaillés et de la volonté forte de Riyad.

Afin d'accroître les exportations à destination de la Chine et de réduire le déficit commercial, Séoul augmentera son soutien pour les programmes de recherche et développement des sociétés par rapport aux 801 milliards de wons (592,5 millions de dollars) de cette année à 937,6 milliards de wons l'année prochaine et élaborera des mesures destinées à reformer la structure commerciale.

Le gouvernement cherchera aussi à doper les ventes de biens de consommation comme les vêtements et articles et mode, médicaments et d'autres produits de tous les jours conformément à la demande croissante sur le marché chinois, selon le ministère. La Chine est le premier partenaire commercial de la Corée du Sud, englobant 23,1% des exportations totales du pays.

A propos des exportations vers les pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean), la Corée du Sud renforcera les échanges et investissements dans le financement, les villes intelligentes et d'autres domaines, tout en diversifiant sa présence dans la région. Actuellement, les exportations du pays se focalisent sur le marché vietnamien et les articles de consommation.

Afin de promouvoir les exportations sur le marché américain, le gouvernement a souligné une réponse active aux restrictions de Washington en vertu de la loi sur la réduction de l'inflation et aux restrictions sur les exportations de semi-conducteurs vers la Chine, tout en participant activement aux projets respectueux de l'environnement.

Avec les partenaires de l'Union européenne (UE), la Corée du Sud vise à booster les ventes d'articles militaires et de réacteurs nucléaires. Le ministère a également promis de mener des consultations étroites avec l'UE concernant ses réglementations liées au marché du carbone.

Afin de trouver de nouveaux marchés, le gouvernement s'intéresse aux pays d'Amérique du Sud et compte signer un accord de libre-échange avec le Mercosur et approfondir les relations avec le Chili, le Brésil et d'autres pays riches en ressources, a indiqué le ministère. Plus tôt cette année, le gouvernement projette de fournir jusqu'à 351.000 milliards de wons, un montant record, sous forme de financement aux sociétés exportatrices sur fond de creusement du déficit commercial.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page