Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Nucléaire nord-coréen : le ministre de la Défense demande un soutien de l'Asean

Corée du Nord 24.11.2022 à 10h43
Le ministre de la Défense Lee Jong-sup prend la parole le mercredi 23 novembre 2022 lors de la session principale de la neuvième réunion élargie des ministres de la Défense de l'Asean (ADMM-Plus) à Siem Reap, au Cambodge. (Photo fournie par le ministère de la Défense. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 24 nov. (Yonhap) -- Le ministre de la Défense Lee Jong-sup a demandé la coopération des pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) pour amener la Corée du Nord à renoncer à ses armes nucléaires et à revenir au dialogue, a fait savoir ce jeudi son ministère.

Lee a lancé cet appel lors de la session principale de la neuvième réunion élargie des ministres de la Défense de l'Asean (ADMM-Plus) hier à Siem Reap, au Cambodge. La réunion a vu la participation des chefs de défense des 10 pays membres de l'Asean et de huit autres nations dont les Etats-Unis, la Chine et le Japon.

Le chef de la défense sud-coréenne a souligné que les provocations continues de missiles de la Corée du Nord, incluant son récent tir de missile balistique intercontinental (ICBM) et ses préparations en vue d'un septième essai nucléaire, constituaient une «menace grave pour la paix et la stabilité non seulement de la péninsule coréenne mais aussi de la communauté internationale».

Cela dit, Séoul laisse toujours la porte ouverte au dialogue avec Pyongyang, a-t-il ajouté avant d'évoquer le «plan audacieux» destiné à aider le Nord à améliorer son économie en contrepartie de mesures de dénucléarisation.

«Il a demandé un soutien actif des pays membres et leur coopération pour amener Pyongyang à abandonner son programme nucléaire et à revenir au dialogue, étant donné que, si les provocations nucléaires et de missiles continuent, la sécurité sur la péninsule deviendra plus instable et cela affectera négativement la paix et la stabilité dans l'Indo-Pacifique», a indiqué le ministère dans un communiqué de presse.

Lee a également mis en avant les efforts déployés par Séoul pour réaliser une «paix par la force» en s'appuyant sur une solide posture de défense conjointe Corée du Sud-Etats-Unis face aux menaces nucléaires et balistiques nord-coréennes.

Au cours de la réunion, les représentants des Etats-Unis, du Japon, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et des Philippines ont condamné les lancements de missiles balistiques de Pyongyang en les décrivant comme des violations des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et des «défis» pour la sécurité mondiale, a-t-il ajouté.

Lee a également profité du rassemblement pour présenter la nouvelle stratégie pour l'Indo-Pacifique de Séoul, ainsi que ses politiques pour la paix et la stabilité en Asie-Pacifique. La stratégie se focalise sur la promotion de la liberté, de la paix et de la prospérité dans la région qui gagne en importance d'un point de vue stratégique, tout en cherchant à consolider l'ordre international «basé sur les règles» et bâti sur les valeurs universelles.

Le ministre de la Défense a en outre souligné que Séoul considérait l'Asean comme le partenaire le plus important dans la stratégie, en ajoutant qu'un plan de coopération entre la Corée du Sud et l'Asean dans le domaine de la défense est en train d'être élaboré.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page