Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Sondage : «96% des Nord-Coréens ont vu des films et séries du Sud»

Corée du Nord 01.12.2022 à 11h26
Discours de l'ambassadeur français
Discours de l'ambassadeur français

L'ambassadeur de France en Corée du Sud, Philippe Lefort, prononce un discours lors d'un séminaire sur «l'environnement médiatique nord-coréen et l'accès aux informations étrangères par la population», à la résidence de l'ambassadeur de France à Seodaemun, dans l'ouest de Séoul, le mardi 29 novembre 2022. (Photo fournie par l'ambassade de France en Corée du Sud. Revente et archivage interdits)

Le rapport «Environnement médiatique nord-coréen et l'accès aux informations étrangères par la population» a été présenté par le président de l'UMG et Daily NK, Lee Kwang-baek, le mardi 29 novembre 2022 avec le soutien de l'ambassade de France en Corée du Sud.

Le rapport «Environnement médiatique nord-coréen et l'accès aux informations étrangères par la population» a été présenté par le président de l'UMG et Daily NK, Lee Kwang-baek, le mardi 29 novembre 2022 avec le soutien de l'ambassade de France en Corée du Sud.

SEOUL, 01 déc. (Yonhap) -- Un séminaire sur le rapport faisant l'état des lieux de la consommation des contenus audiovisuels et médiatiques des Nord-Coréens a été organisé mardi à la Résidence de France à Séoul et le résultat du sondage réalisé par interview téléphonique auprès de 50 Nord-Coréens vivant en Corée du Nord a montré que 96% des sondés ont vu des films et séries télévisées sud-coréennes.

L'évènement a été co-organisé par l'organisation à but non lucratif pour les droits de l'Homme en Corée du Nord, Unification Media Group (UMG), et le média spécialisé sur la Corée du Nord Daily NK, avec le soutien de l'ambassade de France en Corée du Sud. Le rapport basé sur le résultat de ce sondage, «Environnement médiatique nord-coréen et l'accès aux informations étrangères par la population» a été présenté par le président de l'UMG et Daily NK, Lee Kwang-baek.

L'enquête a été menée entre juin et août 2022 auprès de 50 Nord-Coréens répartis dans toutes les régions de la Corée du Nord par le biais d'une interview téléphonique. Celle-ci a montré que 98% (49 sur 50) ont répondu déjà avoir regardé des contenus venant de l'étranger, y compris de Corée du Sud. Concernant les films et séries sud-coréens, 96% (48 sur 50) ont répondu en avoir vu.

Concernant les autres contenus venant de l'étranger, hormis les films et séries de Corée du Sud, 84% ont répondu avoir vu des films et séries chinois, suivi de spectacles sud-coréens (68%), de documentaires sud-coréens (40%) ainsi que des contenus des Etats-Unis et du monde occidental (24%).

Parmi les sondés, 28% ont répondu qu'ils regardent plus d'une fois par semaine ces contenus étrangers et 46% le font plus d'une fois par mois. Une personne a même répondu qu'il les regarde chaque jour. En moyenne, trois Nord-Coréens sur quatre regardent des contenus étrangers plus d'une fois par mois.

Quant aux types d'informations les plus demandées par ces Nord-Coréens (choix multiples) il s'agit des contenus de divertissement et de culture produits en Corée du Sud (74%), les nouvelles de la Corée du Sud, les informations pratiques de la vie quotidienne (68%) ainsi que les nouvelles sur son pays (40%). D'après leurs réponses, le changement majeur après avoir visionné des contenus sud-coréens et étrangers est qu'ils sont devenus plus curieux de la société sud-coréenne (79,2%), de la manière dont on parle en Corée du Sud (56,3%) ou du style vestimentaire sud-coréen (39,6%).

Depuis le début de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), la Corée du Nord a fermé ses frontières et le contrôle des contenus étrangers a été renforcé. Depuis l'adoption d'une loi liée au rejet de la pensée et de la culture réactionnaires en décembre 2020, regarder des contenus venant de l'étranger en particulier de la Corée du Sud fait l'objet de punitions sévères. Quelque 84% (42 sur 50) ont répondu qu'il est devenu plus dangereux de consommer de l'information étrangère et 16% ont répondu qu'il n'y a «pas de changement».

De plus en plus de téléviseurs LED et LCD, de clés USB et de cartes micro SD sont introduits en Corée du Nord, ce qui permet de regarder plus de contenus venant de l'étranger.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page