Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les cheminots de KORAIL lancent un préavis de grève générale pour demain

National 01.12.2022 à 16h56
Un dépôt du métro KORAIL dans le quartier de Guro à Séoul, le jeudi 1er décembre 2022

Un dépôt du métro KORAIL dans le quartier de Guro à Séoul, le jeudi 1er décembre 2022

SEOUL, 01 déc. (Yonhap) -- Le syndicat national de Korea Railroad Corp. (KORAIL) a lancé un préavis de grève générale pour demain alors que les négociations entre le syndicat et la direction sont en cours. La grève générale des cheminots de KORAIL affectera les circulations des lignes de métro dans la région de Séoul et du train à grande vitesse coréen (KTX).

Environ 30% de la circulation des trains de transport de passagers ainsi que 60% de la circulation des trains de marchandises pourrait être réduite dès demain matin. Des perturbations aux heures de pointe seront donc inévitables. De plus, le transport ferroviaire de marchandises sera également affecté dans un contexte de grève des routiers en cours.

Dans le cadre des négociations sur l'accord social et les salaires, le syndicat exige une augmentation mensuelle des salaires de 187.000 wons (environ 140 euros), un système de promotion plus transparent et le maintien du système de rémunération en bonus accordé à l'issue du dialogue social, entre autres. Un officiel du syndicat a noté que «les négociations se poursuivent aujourd'hui mais les deux parties n'arrivent pas à aplanir leurs différences. Une entente amiable paraît difficile».

La direction de KORAIL a expliqué que le ratio d'augmentation des salaires ne pourra pas dépasser la barème imposé par le ministère de l'Economie pour une entreprise publique, soit 1,4% sur le salaire brut, tandis que la plupart des demandes du syndicat dépasse la limite fixée par le ministère. Le syndicat conteste également l'ouverture du travail d'entretien des rames au secteur privé et la réduction des effectifs, voyant cela comme des prémices de privatisation.

Une solution ne sera donc très probablement pas trouvée cette nuit rendant la grève générale inévitable. Le syndicat a voté en faveur de la grève le 26 octobre. Quelque 61,1% des syndiqués ont voté pour la grève. Il s'agira du premier débrayage depuis novembre 2019 chez l'entreprise publique des chemins de fer.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page