Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'UE prolonge ses sanctions contre des violations des droits de l'Homme, 2 officiels et 1 entité du Nord visés

International 06.12.2022 à 11h03
(Photo fournie par Yonhap News TV. Revente et archivage interdits)

(Photo fournie par Yonhap News TV. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 06 déc. (Yonhap) -- Le Conseil de l'Union européenne (UE) a décidé de prolonger d'un an ses sanctions contre des personnes et entités responsables de violations des droits de l'Homme, incluant deux hauts officiels et une entité de la Corée du Nord.

«Le Conseil a prolongé les sanctions en vertu du régime mondial de sanctions de l'UE en matière de droits de l'Homme contre des personnes et entités responsables de graves violations et abus des droits de l'Homme dans le monde pour un an de plus jusqu'au 8 décembre 2023», a déclaré le Conseil de l'UE dans un communiqué de presse publié lundi (heure locale).

«Cela signifie que les sanctions continueront à être appliquées à toutes les 17 personnes et 5 entités de la liste. [...] La décision d'aujourd'hui confirme l'engagement de l'UE à dénoncer les violations et abus des droits de l'Homme, où qu'ils se produisent, en utilisant tous les instruments», a-t-il ajouté.

Les personnes et entité visées en Corée du Nord étaient le ministre nord-coréen de la Défense Ri Yong-gil, le directeur du bureau politique général de l'Armée populaire de Corée (APC), Jong Kyong-thaek, et le Bureau central des procureurs publics.

Placés sur la liste noire de l'UE en mars 2021, ils sont accusés d'être responsables de graves violations des droits de l'Homme au sein du pays reclus, avec notamment des châtiments extrajudiciaires et des actes de torture.

Les personnes et entités figurant sur cette liste font l'objet d'une interdiction de voyages et d'un gel des avoirs dans l'UE. De même, les personnes et entités dans l'UE ne peuvent mettre des fonds à la disposition de ces personnes et entités visées par les sanctions.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page