Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(Interview Yonhap) La Russie a créé le plus grand champ de mines au monde en Ukraine, selon le Premier ministre ukrainien

Actualités 08.01.2023 à 13h14

KIEV, 07 jan. (Yonhap) -- Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal a déclaré que la Russie a créé le plus grand champ de mines au monde dans son pays et que l'Ukraine fait tout son possible pour mettre rapidement fin à la guerre, lors d'une interview accordée jeudi à l'agence de presse Yonhap au complexe gouvernemental de Kiev.

Shmyhal a dénoncé les atrocités commises par la Russie lors de l'invasion de son pays et s'est dit confiant quant à la possibilité de mettre fin à la guerre en récupérant complètement le territoire ukrainien.

L'Ukraine possède un système parlementaire et présidentiel. Shmyhal a été nommé par la mono-majorité présidentielle au parlement. Il supervise le pouvoir exécutif en tant que chef du gouvernement

Il s'agit de la première interview accordée par Shmyhal à un média asiatique depuis son entrée en fonction il y a deux ans et demi et depuis le début de la guerre avec la Russie.

Shmyhal a déclaré que le partenariat de coopération économique entre l'Ukraine et la Corée du Sud continuait à se développer et qu'il espérait coopérer avec la Corée du Sud à la reconstruction nationale d'après-guerre et dans l'industrie automobile.

«Selon le plan du gouvernement, nous sommes intéressés par la construction d'une usine pour produire des voitures électriques en Ukraine et nous aimerions le faire en coopération avec la Corée du Sud. Les Ukrainiens veulent acheter des voitures électriques de haute qualité, et nous nous efforçons de répondre à cette demande croissante», a-t-il déclaré.

«J'ai égalementhâte de recevoir une aide importante de la Corée du Sud, qui possède une riche expérience, des compétences et des équipements dans le domaine du déminage.»

Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap à Kiev, le 5 janvier 2023. (Photo fournie par le bureau du Premier ministre ukrainien. Archivage et revente interdits)

Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap à Kiev, le 5 janvier 2023. (Photo fournie par le bureau du Premier ministre ukrainien. Archivage et revente interdits)

Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap à Kiev, le 5 janvier 2023. (Photo fournie par le bureau du Premier ministre ukrainien. Archivage et revente interdits)

Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap à Kiev, le 5 janvier 2023. (Photo fournie par le bureau du Premier ministre ukrainien. Archivage et revente interdits)

La guerre a conduit à la création d'un champ de mines de 250.000 kilomètres carrés en Ukraine, selon le Premier ministre ukrainien.

«C'est actuellement le plus grand champ de mines du monde», a-t-il déclaré. «Il rend non seulement les déplacements difficiles pour les gens, mais provoque également des perturbations majeures dans l'agriculture, qui est l'une de nos principales industries.»

La taille du champ de mines, 250.000 kilomètres carrés, est plus grande que celle de la péninsule coréenne (environ 221.000 kilomètres carrés), du Laos, de la Roumanie (environ 238.000 kilomètres carrés chacun) et de la Grande-Bretagne (environ 244.000 kilomètres carrés).

«La Russie cible les infrastructures dans les zones fortement peuplées», a déclaré Shmyhal, notant que 70% des dommages ont été constatés dans les quartiers résidentiels.

Les complexes industriels, tels que les complexes chimiques et les aciéries, ainsi que les infrastructures de transport, font partie des autres sites visés, a-t-il ajouté.

L'Ukraine a subi d'énormes dommages économiques du fait de la guerre. L'année dernière, le produit intérieur brut du pays a chuté de 30,4% par rapport à 2021 et, au début du mois de juin 2022, selon la Banque mondiale, les pertes économiques totales s'élevaient à 350 milliards de dollars.

Shmyhal prévoit que les pertes totales dues à la guerre atteindront 700 milliards de dollars cette année.

«Malgré la guerre, l'économie ukrainienne fonctionne. Le gouvernement paie tous les salaires et les pensions sans délai. Nous élaborons des programmes de subventions pour les petites et moyennes entreprises», a déclaré le Premier ministre.

Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap à Kiev, le 5 janvier 2023. (Photo fournie par le bureau du Premier ministre ukrainien. Archivage et revente interdits)

Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap à Kiev, le 5 janvier 2023. (Photo fournie par le bureau du Premier ministre ukrainien. Archivage et revente interdits)

Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap à Kiev, le 5 janvier 2023. (Photo fournie par le bureau du Premier ministre ukrainien. Archivage et revente interdits)

Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap à Kiev, le 5 janvier 2023. (Photo fournie par le bureau du Premier ministre ukrainien. Archivage et revente interdits)

Selon Shmyhal, 50% du réseau électrique du pays a été endommagé lors des 11 grands raids aériens et 14 vagues d'attaques de drones depuis octobre.

«Il n'y a pas une seule centrale électrique qui n'ait pas été touchée par des missiles ou des drones russes», a-t-il déclaré. «L'objectif de la Russie est d'éliminer tous les réseaux électriques de l'Ukraine et de forcer notre peuple à fuir en exerçant une pression psychologique sur lui.»

Concernant les préoccupations relatives à la prolongation de la guerre, Shmyhal a souligné la nécessité de maintenir les sanctions contre la Russie et d'aider l'Ukraine.

«Nous faisons tout ce que nous pouvons pour mettre rapidement fin à la guerre», a-t-il déclaré. «Pour cela, la communauté internationale doit strictement maintenir les sanctions contre la Russie et les renforcer.»

Il a en particulier souligné l'importance des sanctions sur le commerce du gaz et du pétrole, et de bloquer les approvisionnements en armes et pièces détachées à la Russie, affirmant que toutes les entreprises internationales devraient se retirer de la Russie.

Il a également déclaré qu'il était illégal pour la Russie d'hériter du statut de membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU de l'ancienne Union soviétique et a exigé que la Russie soit exclue de toutes les organisations internationales.

Il a en outre demandé une aide financière pour aider l'Ukraine à passer l'hiver et à restaurer ses réseaux d'électricité, de routes et d'eau.

«Nous ne savons pas quand la guerre prendra fin, mais il est certain que nous récupérerons toutes nos terres», a déclaré Shmyhal.

«Pour gagner, les sanctions sont importantes, mais en fin de compte, cela doit se faire avec l'aide d'un soutien en armes», a-t-il ajouté, demandant un approvisionnement constant en armes de pointe.

Shmyhal n'a pas révélé les zones que l'Ukraine prévoit de reconquérir ni sa stratégie détaillée, mais il a précisé qu'elle ne précipitera pas les opérations au prix de pertes humaines.

«Contrairement à la Russie, nous proposons d'abord des stratégies pour protéger les gens», a-t-il dit. «Depuis le début de la guerre, nous avons récupéré 54% du territoire pris par la Russie, et nous continuerons à être en mesure de récupérer les terres occupées cet hiver ou à tout moment.»

«Récupérer notre territoire est important, mais renforcer l'arrière des lignes de front l'est tout autant afin de conserver le territoire récupéré», a-t-il ajouté.

«Nous sommes très attentifs à cela dans le cadre de notre stratégie de reconquête de notre territoire», a-t-il dit.

Shmyhal a mentionné son entretien par téléphone avec le Premier ministre sud-coréen Han Duck-soo à la fin de l'année dernière et a une nouvelle fois remercié le gouvernement et le peuple sud-coréens pour leur soutien.

«Je suis bien conscient que la Corée du Sud s'associe à l'Ukraine et va dans la même direction», a-t-il déclaré. «Je suis également profondément reconnaissant pour l'importante aide humanitaire qui nous a été accordée».

Le gouvernement sud-coréen a jusqu'à présent fourni 100 millions de dollars d'aide à l'Ukraine.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page