Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Retour en Libye de 38 médecins et infirmières de la Corée du Nord

Corée du Nord 12.01.2023 à 11h06

SEOUL, 12 jan. (Yonhap) -- Un total de 26 médecins et 12 infirmières de la Corée du Nord ont fait leur retour dans un hôpital universitaire situé à la ville de Koufra, dans le sud-est de la Libye, le 10 janvier dernier, d'après un rapport de Radio Free Asia (RFA), ce jeudi. L'équipe médicale nord-coréenne en Libye était partie en 2015 pours des raisons de sécurité et ce retour est survenu huit ans plus tard.

Citant des médias locaux, RFA a rapporté que l'hôpital en question a indiqué que le contingent est composé de 26 médecins spécialisés dans 15 domaines dont la chirurgie, la gynécologie, la pédiatrie, l'odontologie, la médecine interne, l'orthopédie et l'oto-rhino-laryngologie, ainsi que 12 infirmières.

Des membres du personnel médical de la maternité Okryu à Pyongyang en Corée du Nord. (Capture d'image de Voice of Korea. Revente et archivage interdits. Photo d'archives Yonhap)

Des membres du personnel médical de la maternité Okryu à Pyongyang en Corée du Nord. (Capture d'image de Voice of Korea. Revente et archivage interdits. Photo d'archives Yonhap)

L'année où l'équipe médicale nord-coréenne a quitté le pays du Maghreb, un couple de médecins nord-coréens a été kidnappé en mai par l'Etat islamique. Daech a exigé une rançon de 30 millions de dollars mais les autorités nord-coréennes ont refusé. Le couple nord-coréen kidnappé a été libéré par l'armée libyenne en septembre 2016 après une bataille contre Daech.

Ce retour du personnel médical nord-coréen a été décidé à l'issue de rencontres entre le ministre libyen de la Santé et l'ambassadeur de Corée du Nord, Ju Jin-hyok, en février et avril 2021 pour renforcer la coopération dans les domaines de la santé entre les deux pays. Cependant, le Comité des sanctions contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC) du Conseil de sécurité des Nations unies a affiché une position négative sur ce retour puisqu'il viole les sanctions imposées contre le Nord.

D'après, le coordinateur du panel d'experts du comité onusien, Eric Penton-Voak, «l'envoi de travailleurs qui touchent un salaire à l'étranger est une violation des sanctions imposées par l'ONU», «le groupe d'experts lancera une inspection sur la situation de ces travailleurs.» Il a d'ailleurs analysé que ces soignants nord-coréens ne sont pas arrivés directement de Pyongyang mais ont été transférés vers la Libye d'un pays étranger où ils travaillaient.

La résolution 2397 adoptée en 2017 par le Conseil de sécurité de l'ONU exige que les pays membres renvoient les travailleurs nord-coréens dans leur pays avant le 22 décembre 2019 afin d'empêcher la collecte de dollars par les autorités nord-coréennes, susceptibles ensuite d'être détournés pour le développement des programmes balistique et nucléaire de Pyongyang.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page