Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

L'Iran convoque l'ambassadeur sud-coréen suite aux propos de Yoon sur «l'ennemi des EAU»

International 19.01.2023 à 09h40
«La sécurité des EAU, qui sont un pays frère, est notre sécurité», a dit le président Yoon aux soldats de l'unité Akh aux EAU, en ajoutant que «l'ennemi et la plus grande menace des EAU est l'Iran alors que notre ennemi est la Corée du Nord.» (Photomontage Yonhap TV)

«La sécurité des EAU, qui sont un pays frère, est notre sécurité», a dit le président Yoon aux soldats de l'unité Akh aux EAU, en ajoutant que «l'ennemi et la plus grande menace des EAU est l'Iran alors que notre ennemi est la Corée du Nord.» (Photomontage Yonhap TV)

TEHERAN/SEOUL, 19 jan. (Yonhap) -- Le ministère iranien des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur de Corée du Sud en Iran afin de protester contre les récents propos du président Yoon Suk Yeol décrivant l'Iran comme l'«ennemi» des Emirats arabes unis (EAU), d'après l'agence de presse iranienne ISNA.

Selon le communiqué du ministère iranien, Reza Najafi, vice-ministre chargé des affaires des organisations internationales et de la justice, a indiqué lors de sa rencontre avec l'ambassadeur sud-coréen à Téhéran, Yun Kang-hyeon, que l'Iran avait des relations d'amitié avec la plupart des pays du golfe Persique, en notant que les propos du président sud-coréen entravent ses relations amicales et sont considérés comme des actes heurtant la sécurité et la stabilité de la région.

Najafi a ajouté que le gouvernement sud-coréen devait présenter immédiatement des explications et qu'il était nécessaire d'apporter une rectification. Le vice-ministre iranien a également évoqué les sujets des fonds gelés de l'Iran en Corée du Sud, des envois de pétrole non payés à l'Iran, et des mesures inamicales du gouvernement sud-coréen en disant que si la Corée du Sud ne prend pas de mesures valables afin de résoudre le conflit, on reverra nos relations bilatérales.

Le vice-ministre iranien a également cité les propos récents du président Yoon sur l'éventualité de l'armement nucléaire de la Corée du Sud en notant que c'est une violation du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et en exigeant des explications du gouvernement sud-coréen. Côté sud-coréen, l'ambassadeur Yun a expliqué à son interlocuteur iranien que les propos de Yoon aux EAU ne concernent pas les relations entre l'Iran et les EAU ou avec la Corée du Sud, d'après le ministère iranien.

Le président Yoon Suk Yeol a effectué une visite le 15 janvier dernier à la caserne de l'unité Akh, contingent sud-coréen envoyé aux EAU pour la coopération militaire, où il a dit que «la sécurité des EAU, qui sont un pays frère, est notre sécurité», en poursuivant : «L'ennemi et la plus grande menace des EAU est l'Iran alors que notre ennemi est la Corée du Nord. Nous sommes dans une position très similaire à celle des EAU.»

Concernant cette affaire diplomatique, l'ambassade de Corée du Sud à Téhéran a indiqué que la communication avec l'Iran se déroule d'une manière suffisante via le ministère des Affaires étrangères à Séoul.

Actuellement, des fonds iraniens d'une valeur de 7 milliards de dollars sont bloqués en Corée du Sud en raison de la reprise des sanctions américaines contre l'Iran en 2018. Il s'agit du volume le plus important parmi les fonds iraniens gelés à l'étranger.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page