Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La Corée du Nord tient une réunion parlementaire clé sans Kim Jong-un

Corée du Nord 19.01.2023 à 09h58
La Corée du Nord tient la 8e réunion de la 14e Assemblée populaire suprême (APS) à Pyongyang sur cette photo publiée le jeudi 19 janvier 2023 par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

La Corée du Nord tient la 8e réunion de la 14e Assemblée populaire suprême (APS) à Pyongyang sur cette photo publiée le jeudi 19 janvier 2023 par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 19 jan. (Yonhap) -- La Corée du Nord a tenu une réunion parlementaire de deux jours à Pyongyang pour discuter du budget de l'Etat et d'autres questions dont une législation contre les influences culturelles étrangères, a rapporté ce jeudi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Le rassemblement a vu la participation de hauts officiels du Parti du travail et du cabinet, selon la KCNA. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'a pas assisté à la 8e réunion de la 14e Assemblée populaire suprême (APS) tenue mardi et mercredi, d'après l'agence officielle. Aucun message n'a été émis en direction des Etats-Unis et de la Corée du Sud.

La réunion parlementaire a attiré une attention particulière du monde extérieur car elle pouvait servir d'occasion pour Kim d'envoyer des messages vers Séoul ou Washington ou d'annoncer le programme de développement d'armes nucléaires ou autres. La réunion de cette semaine s'est toutefois focalisée sur des questions intérieures comme l'examen du budget de l'Etat, les questions organisationnelles et l'adoption de lois pour la «protection du dialecte pyongyangais cultivé».

En notant que les nouvelles lois pointent le besoin de «développement de la culture nationale socialiste pour protéger et préserver activement le dialecte pyongyangais cultivé», il a souligné l'importance d'établir minutieusement une orientation du Juche dans les langages de tous les jours, a rapporté la KCNA, citant le délégué Kang Yun-sok, vice-président du comité permanent de l'APS.

A la réunion, le Nord a décidé d'augmenter l'ensemble des dépenses de l'Etat de 1,7% et de maintenir à 15,9% comme l'année dernière les dépenses dans la défense, selon la KCNA. Cette année, la Corée du Nord augmentera de 1,2% ses dépenses dans le secteur économique alors que 45% du budget total sera alloué au développement de l'économie nationale et à l'amélioration de la vie quotidienne du peuple, a-t-il ajouté.

L'économie nord-coréenne connaît un essoufflement sous le régime de sanctions internationales et sur fond de poursuite de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19). Sur le plan économique, des officiels ont pointé des «manquements» dans la mise en place du budget de l'année dernière et appelé à déployer des efforts pour mettre en œuvre le plan économique quinquennal du pays.

Le Premier ministre Kim Tok-hun a souligné que le budget de l'Etat pour cette année devait être mis en place sans faille afin de soutenir financièrement le travail en vue de renforcer la capacité de la défense du pays, de développer l'économie et d'améliorer le niveau de vie du peuple.

Par ailleurs, Maeng Kyong-il, directeur du Secrétariat et membre du présidium du Comité central du Front démocratique pour la réunification de la Corée a été élu vice-président de l'APS. Maeng aurait joué un rôle dans le dégel des relations transfrontalières pendant les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 en Corée du Sud.

L'APS est le plus haut organe du pouvoir en vertu de la Constitution nord-coréenne même si son rôle est plutôt d'entériner les décisions prises par le Parti du travail.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page